Comment juger les ennemis de l’État ?

En abordant la question de la justice d’exception de manière historique, Vanessa Codaccioni éclaire les débats récents autour des luttes antiterroristes. Elle montre que ces dispositifs s’enracinent dans une histoire longue, et qu’il s’agit moins d’opposer la sécurité à la liberté que de comprendre des pratiques changeantes, incarnées dans des institutions, qui éclairent les enjeux ordinaires de la justice.

Entretien avec Vanessa Codaccioni par Mathieu Trachman , le 4 janvier 2016

sans_titre-4Vanessa Codaccioni est maîtresse de conférences au département de science politique de l’Université Paris 8 et membre du laboratoire Cultures et Sociétés Urbaines (CRESPPA-CSU). Spécialisée dans la sociologie des procès politiques et de la répression étatique, elle publié en 2013 chez CNRS Éditions Punir les opposants. PCF et procès politiques (1947-1962). Depuis, Vanessa Codaccioni poursuit ses recherches sur la manière dont l’État fait face aux crimes politiques et terroristes, travaillant plus spécifiquement sur les États, les législations, et la justice d’exception. Elle parle ici de son dernier ouvrage : Justice d’exception. L’État face aux crimes politiques et terroristes, Paris, CNRS éditions, 2015.

Pour en savoir plus voir le billet publié sur le site de la vie des idées

Enregistrer


Vous aimerez aussi...