Marius Jacob, le voleur anarchiste

marius_jacobDe 1900 à 1903, Marius Jacob a écumé l’Hexagone accompagné de sa bande, les “Travailleurs de la Nuit”. 150 cambriolages, un procès monstre, la condamnation au bagne à perpétuité pour Jacob… Et une presse qui passa sous silence les idées anarchistes du bandit le plus populaire de France.

C’est l’une des épopées criminelles les plus singulières des annales judiciaires et journalistiques françaises.

Le 8 mars 1905, Alexandre Marius Jacob, 26 ans, comparaît avec une partie de sa bande devant la Cour d’assises de la Somme pour répondre de 150 vols.

Le dossier de l’affaire ne comporte pas moins de 20 000 pièces, et l’acte d’accusation forme 161 pages de texte — ce qui constitue assurément un imbattable record“, rapporte Le Journal.

Les débats s’annoncent comme devant être très longs car il faudra entendre plus de deux cents témoins venus de toutes les régions de la France. Des mesures d’ordre très sévères ont été prises tant aux abords de la prison qu’autour du palais de justice. On craint, en effet, ou des évasions ou des incidents tumultueux au dehors de la salle d’audience“, peut-on lire dans L’Humanité

Pour en savoir plus voir le billet publié le 16 janvier 2017 – Auteur : Marina Bellot sur le site retronews


Vous aimerez aussi...