Les généraux de l’OAS à la prison de Tulle : réalités et rumeurs

Histoire pénitentiaireL’histoire de certains établissements pénitentiaires reste indélébilement marquée par des événements sociopolitiques qui, au cours des années, prennent une dimension de mythe fondateur.

Il en est ainsi de la maison d’arrêt de Tulle, en Corrèze, qui d’août 1961 à juin 1968 a reçu les officiers impliqués dans ce qu’on a communément appelé le « putsch des généraux ». Cette présence de hauts gradés de l’armée française (ils seront jusqu’à dix-huit) a paradoxalement suscité peu d’intérêt de la part des historiens : seuls subsistent des rumeurs, des souvenirs difficiles à authentifier et des anecdotes. Il n’y eut pendant les sept ans que dura l’incarcération aucun travail spécifique, ni conservation de documents, ni recueil de témoignages. On peut donc s’étonner qu’une période si exceptionnelle dans l’histoire de l’administration pénitentiaire n’ait pas soulevé plus d’attention. Ce travail veut – modestement – pallier ce manque. À travers les quelques écrits et témoignages qui sont restés, on tentera de découvrir le quotidien carcéral des officiers ainsi que du « quarteron de généraux en retraite » pour reprendre la formule fameuse du général de Gaulle […]

Nouvel article de Pierre Calvas, issu de la revue “Histoire pénitentiaire”, à lire en ligne sur Criminocorpus, le portail.


Vous aimerez aussi...