La prévention de la récidive dans sa dimension multipartenariale (André Giudicelli)

1507-1Parution du livre le 19 janvier 2017 – Parmi les multiples options explorées pour prévenir la récidive, l’étude de la dimension partenariale apporte une perspective nouvelle. Cette recherche a confirmé l’intérêt de cette démarche, tout particulièrement pour éviter les sorties sèches, pour mettre en place un accompagnement réel à la sortie. Elle a aussi montré les limites du fonctionnement partenarial, les sources de blocage ou de complications qui peuvent l’affecter. L’étude locale en Charente-Maritime est ici enrichie par sept contributions portant sur des droits étrangers.

Avec une maison centrale à Saint-Martin de Ré, un centre de détention spécialisé dans la prise en charge des délinquants sexuels à Bedenac, deux maisons d’arrêt et deux tribunaux de grande instance, la Charente-Maritime se présentait comme un terrain privilégié pour l’étude de la prévention de la récidive dans sa dimension partenariale. Dans le cadre de cette recherche, même s’il a été rendu compte de certaines actions pouvant prendre place durant la phase d’incarcération, a été privilégiée l’étude des institutions et partenaires directement concernés par les aménagements de peine et les mesures de sûreté car c’est là que s’expriment de manière forte les problématiques liées aux partenariats.

Avec le soutien de l’université de La Rochelle.

Après avoir été professeur à l’université de Poitiers, puis à l’université de La Rochelle, où il a été doyen de la faculté de droit de 2009 à 2014 et où il a codirigé le CEJEP, André Giudicelli est, depuis septembre 2015, professeur à l’université de Corse Pasquale-Paoli. Il est secrétaire général et membre du comité de rédaction de la Revue de science criminelle et de droit pénal comparé.

Sommaire :

  • La dimension partenariale de la prévention de la récidive en Charente-Maritime
  • La prévention de la récidive dans quelques droits étrangers
  • Études complémentaires

 

 

 


Vous aimerez aussi...