L’enfance abandonnée et délinquante dans la Russie soviétique (1917-1937)

Обучение беспризорников. Москва, 1926

Обучение беспризорников. Москва, 1926

Vingt photographies soviétiques de bezprizornikis (ou Bezprizornye qu’on appelle aussi des “Enfants aux pieds nus”) datant des années vingt. pulson

Ces enfants orphelins, illégitimes, abandonnés et/ou jeunes délinquants soviétiques apparurent avec la Révolution (5 millions) et la guerre civile (2 millions en 1921), et leur nombre augmenta à nouveau fortement avec la dékoulakisation.

Vivant en bandes dans la rue, ils sont d’abord vus par le régime et les psychopédagogues soviétiques comme de “petits héros endurcis par les épreuves de la Révolution” (Ivan Jablonka), ou de futurs ferments de la jeunesse communiste qu’on allait pouvoir socialiser/ rééduquer par le travail (en opposition à l’idée de déviance morale). C’est un encadrement éducatif qui est privilégié, fondé sur la croyance dans la possibilité de forger cet homme nouveau socialiste.

Mais avec les années trente s’opèrent un tournant durant lequel les orphelinats ferment et des établissements qui étaient jusque là ouverts deviennent des colonies pénitentiaires fermées qui sont gérées directement par la police politique (comme la Commune de Bolchevo ouverte en 1924).

Le texte est en russe, mais on peut lire en français l’ouvrage de Dorena Caroli, L’enfance abandonnée et délinquante dans la Russie soviétique (1917-1939), Paris, L’Harmattan, 2004. Préface de J. Scherrer. « Pays de l’Est ». Rachel Mazuy a partagé un lien dans le groupe La Fabrique de l’Histoire.

Photographies disponibles sur le site pulson

2747571971rL’ENFANCE ABANDONNÉE ET DÉLINQUANTE DANS LA RUSSIE SOVIÉTIQUE

1917-1937

Dorena Caroli

Préface de Jutta Scherrer

Pays de l’Est
HISTOIRE EUROPE Russie

Le problème social des enfants abandonnés connut une ampleur sans précédent dans la Russie soviétique des années vingt et trente. Ce phénomène inquiétant constituait cependant une grande occasion pour éduquer “l’homme nouveau” communiste. Cet ouvrage dévoile aussi bien le quotidien de ces enfants que les différentes réformes élaborées par l’État soviétique. Il révèle comment la crise économique des années vingt a effacé les conquêtes de la Révolution et a contribué à la mise en place du système totalitaire stalinien.

Enregistrer