“Meurtre d’un curé : 1881, autopsie d’un crime en Berry” (document sonore RTL)

Le 15 septembre 1881, le cadavre du curé de Jussy, en Berry, est découvert au détour d’un chemin encombré de ronces.

A la Une de l’Heure du Crime aujourd’hui, un fait divers largement oublié : l’assassinat d’un curé de campagne, l’abbé Levé, à la fin du XIXème siècle, dans le Val-de-Loire.

Une histoire banale, celle d’un prêtre qui avait le tort d’aimer l’argent et qui avait amassé une petite fortune en pièces d’or, ce que tout le monde savait dans son petit bourg d’à peine 200 âmes, Jussy-le-Chaudrier, 642 habitants aujourd’hui, situé à une petite cinquantaine de kilomètres de Bourges.

Un jour de septembre 1881, l’abbé Levé quitte son presbytère très tôt le matin, car il doit se rendre à pieds, à 4 kilomètres de là, pour dire la messe basse de 8 heures dans l’église du village de Précy.

Personne ne le reverra jamais vivant…

Invitée de l’émission de Jacques Pradel RTL : Françoise Bezet, enseignante et auteure du livre “Meurtre d’un curé : 1881, autopsie d’un crime en Berry“, publié aux éditions de La Bouinotte.

Pour écouter le document sonore sur le site de l’émission L’Heure du crime

Livre Meurtre d’un curé - 115 Septembre 1881. Le curé de Jussy a disparu. En quelques heures, la communauté villageoise va passer de la surprise à l’inquiétude, puis à l’angoisse, jusqu’à la découverte du cadavre à demi enterré au détour d’un chemin encombré de ronces. Un curieux prêtre, que cet Alphonse Levé, qui aimait imprudemment montrer l’étendue de sa richesse, patiemment accumulée. Dans un monde rural encore largement dominé par l’Église, la nouvelle de sa mort va alimenter fantasmes et rumeurs. L’enquête débute, menée par les gendarmes de St-Martin- des-Champs. Rapidement, deux noms se distinguent, malgré la méfiance de villageois réticents à livrer deux des leurs. Françoise Bezet reconstitue le récit minutieux et passionnant d’un drame qui marquera durablement cette partie du Berry, mettant en scène les différents protagonistes, depuis les interrogatoires jusqu’au procès final. En filigrane se dessine le portrait d’une société rurale qui s’apprête à vivre de profondes mutations, économiques et morales, parmi lesquelles la remise en question du rôle de l’Église. Le meurtre d’un curé de campagne en était peut-être le premier signe.

Installée du côté de Sancergues, dans le Cher, l’historienne locale et enseignante Françoise Bezet nous relate dans Meurtre d’un curé, autopsie d’un crime en Berry, une sordide affaire d’assassinat de prêtre avec, en toile de fond, le tableau saisissant du Berry de la fin du XIXe siècle.

« Meurtre d’un curé, 1881, autopsie d’un crime en Berry », de Françoise Bezet, Éditions de La Bouinotte, 312 pages.

Enregistrer


Vous aimerez aussi...