La venue de Sante Garibaldi à Bergerac en 1939

C’est un document d’archive ayant appartenu au résistant bergeracois Raymond Berggren, mort en déportation au camp de Buchenwald, qui atteste la venue de Sante Garibaldi à Bergerac, le 14 mai 1939.

« Fédération Garibaldienne – 14 mai 1939 »

La photo en question, ainsi légendée : « Fédération Garibaldienne – 14 mai 1939 », prise rue de la Résistance, à la hauteur de la rue du Colonel de Chadois, montre un défilé composé essentiellement d’hommes marchant d’un bon pas, précédés de deux agents de police, Lacroix à gauche et Dubur à droite, d’après le témoignage du Bergeracois Pierre Tricaud. L’homme au chapeau marchant en tête du cortège, de petite taille, serait Maurice Moulinier (élu maire de Bergerac le 18 mai 1935). À sa droite, mains croisées, chapeau à la main : Sante Garibaldi, petit-fils du général Giuseppe Garibaldi, artisan de l’unité italienne et « citoyen du monde », pour reprendre le titre de la biographie que lui a consacré Alfonso Scirocco (éditions Payot, 2005). À la droite de Sante Garibaldi, tête légèrement baissée : Raymond Berggren. À la gauche du maire de Bergerac, un autre garibaldien, costume clair et foulard, chauve, fait penser à Benito Mussolini. Bien sûr, il n’en a que la ressemblance physique et l’allure…

Pour en savoir plus voir le billet publié par 11 février 2017 sur l’excellente revue Esprit de pays.


Vous aimerez aussi...