Images et représentations des premières soldates françaises (1938-1962)

La première loi envisageant de mobiliser les femmes en cas de guerre est mise en application en 1939 en France et des femmes s’engagent pour la première fois dans l’Armée française au début de la Seconde Guerre mondiale. De 1939 à 1962, la France est en guerre sans discontinuer et les effectifs militaires féminins ne cessent d’augmenter. Cette présence féminine dans un bastion masculin, par excellence, engendre de nombreux débats et questionnements. Ces femmes doivent affronter de lourdes critiques et briser les préjugés dont elles sont l’objet. Peinant à être reconnues comme militaires à part entière, les pionnières de la féminisation de l’Armée intriguent. Les médecins, les politiques mais aussi la presse et la société portent sur elles un regard très contrasté. Générant mythes et fantasmes, leur identité féminine et sexuelle est souvent remise en question.

30 | 2009 : Héroïnes Varia Images et représentations des premières soldates françaises (1938-1962) Élodie Jauneau p. 231-252 – (Photographie à la une : Le général de Gaulle passant en revue les Volontaires féminines des Forces françaises libres.)

Elodie Jauneau, monitrice à l’Université Paris Diderot, allocataire de l’Institut Émilie du Châtelet, prépare une thèse sous la direction de Gabrielle Houbre  sur les femmes soldates en France, 1938-1962) qui interroge les processus de féminisation de l’Armée française en temps de guerre, leurs conséquences sur les rapports sociaux de sexe et les nouveaux enjeux identitaires, dans une perspective d’histoire des mentalités et des représentations des femmes soldats dans la société française. Elle a publié deux articles récemment : « Des femmes dans la France combattante pendant la Deuxième Guerre Mondiale : le Corps des Volontaires Françaises et le Groupe Rochambeau », Genre & Histoire, n°3, 2008 et « L’engagement des femmes dans l’Armée française durant la guerre d’Algérie (1954-1962) », Sextant, « Colonialismes », n°25, 2008. elodiejauneau@gmail.com

Pour en savoir plus et lire le texte intégral clio.revues


Vous aimerez aussi...