Les Nouvelles Aventures de Vidocq (5 janvier 1971-10 décembre 1973)

Les Nouvelles Aventures de Vidocq est une série télévisée française en treize épisodes de 55 minutes, en couleurs, créée par Georges Neveux et Marcel Bluwal, diffusée entre le 5 janvier 1971 et le 10 décembre 1973 sur la première chaîne de l’ORTF.

Bluwal et Neveux avaient déjà réalisé quatre ans auparavant une autre série intitulée Vidocq avec Bernard Noël dans le rôle-titre.

Jacques LOUSSIER : Les nouvelles aventures de Vidocq ( générique …

Les Nouvelles Aventures de Vidocq est une très bonne série française créée par Georges Neveux et Marcel Bluwal, qui fait suite a une autre série réalisé quatre ans auparavant, intitulée Vidocq avec Bernard Noël dans le rôle-titre…. qui s’inspire des mémoires de Eugène-François Vidocq, et qui met en scène les aventures de cet ancien bagnard devenu policier au début du XIXe siècle… lequel est joué par l’excellent Claude Brasseur (qui se distingue par son interprétation plus enlevée et légère par rapport a celle de Bernard Noël qui était plus dramatique) qui est entouré de Danièle Lebrun (excellente) qui joue la baronne Roxane de Saint-Gely (un agent double qui apparaît dans les épisodes 1 à 3 et 5 à 13), Marc Dudicourt (excellent) qui joue l’inspecteur Flambart (apparaît dans les épisodes 1 à 7 et 9 à 13), Jacques Seiler (excellent Louis Desfossés, Pierre Pernet qui joue l’acrobate, Alain MacMoy qui joue le marquis de Modène et Walter Buschhoff qui joue le docteur (la bande de Vidocq)… Une très bonne série Française qui mêle astucieusement la grande histoire (l’ère Napoléonienne) a la fiction (car certaines histoires sont fictive bien sur)… ultra moderne, pleine d’humour et bénéficiant d’un rythme enlevé, elle n’a rien perdu de ce qui faisait son sel au fil du temps… A voir ou a revoir absolument… Car elle est l’une des meilleures série Française du pays audiovisuel toute époque confondu” … senscritique

Fils de Pierre Brasseur et Odette Joyeux.Après avoir suivi des cours de comédie chez Raymond Girardet et étudié au Conservatoire, Claude Brasseur se produit sur les planches dès 1954 dans les pièces Judas de Marcel Pagnol et Bon appétit messieurs d’Elvire Popesco. Il fait alors ses débuts au cinéma en tournant sous la direction de Georges Lampin dans Rencontre à Paris (1956) et Marcel Carné dans Le Pays d’où je viens (id.).Après une parenthèse de trois ans durant laquelle il officie comme parachutiste (1956 – 1959), il revient au septième art en donnant la réplique à Jean Gabin dans Rue des prairies (1959) de Denys de La Patellière et en étant confronté à son père dans le film fantastique Les Yeux sans visage (1960) de Georges Franju. Mais sa notoriété prend un réel essor avec le téléfilm Le Mystère de la chambre jaune (1965), où il interprète le reporter Joseph Rouletabille, et la série… Lire la suite

Faisant des planches son terrain de prédilection dès les années 1950, c’est en 1960 que Danièle Lebrun effectue ses premiers pas au cinéma, avec les comédies Le Mouton et Les Tortillards, où elle donne la réplique à un Louis De Funès encore méconnu du grand public. Dès lors – à l’instar de nombreux comédiens populaires français – elle alterne théâtre, cinéma et – à partir de 1967 avec le téléfilm Le Jeu de l’amour et du hasard – télévision. Cela étant, ce n’est qu’à partir de la fin des années 1980 qu’elle s’affiche avec régularité sur grand écran, par le biais de rôles marquants. Durant son parcours aussi riche que prolifique, Danièle Lebrun n’aura de cesse de jongler avec les supports comme avec les genres, interprétant souvent des personnages peu aimables, contrastant ainsi avec son visage angélique. Après avoir obtenu un premier prix au conservatoire de Paris pour sa magistrale prest… Lire la suite


Vous aimerez aussi...