Sur Radio Bulle 93.6, le fringant sexagénaire Jean-Michel Armand traque le « violeur des coteaux »

“L’Assassin habite dans le 47” alias Jean-Michel Armand

Quelle agenaise, en cette année 1998, ne se souvient pas de la peur qui avait saisi toute la ville après les agressions et les viols commis par celui que la presse régionale et locale n’appellera plus que sous les noms du « monstre d’Agen » ou du « violeur des coteaux ». L’impuissance des gendarmes saisis de l’enquête à neutraliser celui qui mettra en place avec eux, durant près d’une année, un impressionnant jeu pervers du « chat et de la souris » renforcera encore l’impression collective d’un prédateur sexuel capable du pire. L’identification via l’ADN, technique encore balbutiante à cette époque, conjuguée à une probable envie inconsciente de se faire prendre, permettront d’arrêter un homme de trente ans au physique de frêle adolescent….Sébastien DA SOLEDAD  ! 

Nous retrouvons aujourd’hui notre fringant sexagénaire Jean-Michel  pour une narration du 7 mars 2017 sur le “violeur des coteaux” mise à la disposition des lecteurs du Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des …

Texte intégral et document sonore sur radiobulleagen

Par Jean-Michel ARMAND, ancien formateur au Centre de ressources sur l’histoire des crimes et des peines (CRHCP) à l’École nationale d’administration pénitentiaire située à Agen.

Le cinéma de fiction depuis toujours s’est intéressé aux crimes et aux criminels. Après la Revue qui y consacre un dossier « Crimes et criminels au cinéma », le blog ouvre une nouvelle rubrique dédiée à cette thématique. CINÉ-CLUB


Vous aimerez aussi...