L’exil comme patrie – Les réfugiés communistes espagnols en RDA (1950-1989)

Ce livre retrace les trajectoires des communistes espagnols expulsés de France en 1950 dans le cadre de l’opération Boléro-Paprika, qui trouvèrent asile en République démocratique allemande. Proposant une histoire sociale de l’exil de gens ordinaires, il contribue à enrichir l’histoire de l’exil espagnol mais aussi à renouveler la recherche sur le communisme et plus précisément sur l’État est-allemand. Voici une contribution originale à la compréhension de l’Europe d’après-guerre, reliant l’histoire espagnole, française et allemande.

Avec une préface de Thomas Lindenberger.

Avec le soutien de l’université Paris Est et du centre Marc-Bloch.

Aurélie Denoyer est docteure en histoire et administratrice du centre Marc-Bloch e.V., centre de recherche franco-allemand en sciences sociales situé à Berlin.

Sommaire :

Préface de Thomas Lindenberger

France. L’opération Boléro-Paprika et ses conséquences

  • Les prémisses de l’opération
  • L’opération Boléro-Paprika
  • Exodus. Le groupe des « 31 »

RDA. Vie quotidienne et degré d’intégration des réfugiés communistes espagnols

  • Le statut des étrangers en RDA
  • Le collectif espagnol en RDA (1950-1952)
  • L’intégration des réfugiés politiques espagnols
  • Le « retour », frein à l’intégration ?

Exil et identité

  • Ici ou là-bas ?
  • Intégration identificatoire et expérience de l’exil

Domaines : Histoire | Histoire contemporaine
Histoire | Guerre et société

Collection : Histoire

Presses universitaires de Rennes


Vous aimerez aussi...