Journée d’étude Saisir les lieux d’enfermement par le patrimoine

Organisée par Fanny Brugnon, Sophie Le Coq et Gwénola Ricordeau.

Université Rennes 2

Tempora (EA 7468)

Mardi 25 avril 2017 – 9h45-18h00

Bâtiment N salle 104

Renseignement et inscription : gwenola.ricordeau@univ-lille1.fr

 

En métropole comme dans les territoires français d’outre-mer, la France, possède un riche patrimoine lié aux lieux d’enfermement et aux institutions judiciaires (voir : Madranges, 2011, 2013). Pour les seules prisons, on compte ainsi plusieurs centaines de sites, dont beaucoup sont d’anciens châteaux forts et citadelles (Château de Vincennes, d’Angers, Belle-Ile-en-mer, etc.) et des bâtiments religieux, en particulier des abbayes (Fontevrault, le Mont Saint-Michel, Clairvaux notamment). La conversion de ces bâtiments en prisons s’est traduite par leur conservation (Petit, Faugeron, Pierre, 2002). Certains de ces bâtiments sont encore aujourd’hui utilisés comme des prisons, mais la plupart ont été reconvertis, sinon détruits, à l’image de la Bastille, l’un de ces lieux les plus emblématiques, qui ne se visite pas – et pour cause.
Outre la richesse de son patrimoine (carcéral et judiciaire), la France se caractérise également par l’absence de musées consacrés aux lieux d’enfermement comme ceux qu’on peut trouver au Canada (Walby, Piché, 2011) ou aux États-Unis (Welch, 2015). Certes l’ancienne maison d’arrêt de Fontainebleau a abrité, de 2003 à 2013 un « Musée national des prisons », mais il n’a été qu’exceptionnellement ouvert au public (Prade, 2012).
Dans l’Hexagone, les travaux de recherche se sont concentrés sur l’histoire pénitentiaire (Petit, 1990), et plus particulièrement sur l’histoire architecturale (Soppelsa, 2010). Ces dernières années, le champ des études sur les lieux d’enfermement et les systèmes répressif s’est incontestablement saisi des questions liées au patrimoine. Par exemple, la parution du numéro de la revue Histoire pénitentiaire consacrée aux « Patrimoine et architecture carcérale » (Sanchez, 2016) illustre le nombre croissant de travaux consacrés au patrimoine carcéral en France.
Au regard de l’extrême richesse du patrimoine carcéral et judiciaire français, il est cependant remarquable que peu de travaux soient consacrés au processus de patrimonialisation et aux usages de ces lieux. En effet, alors que le champ des recherches sur la mémoire s’avère particulièrement dynamique, la mémoire de l’enfermement et de sa patrimonialisation demeure, elle, sous-travaillée dans l’espace francophone de la recherche, à la différence des travaux anglo-saxons consacrés notamment au tourisme carcéral (Wilson, Hodgkinson, Piché, Walby, 2016), qu’il ait pour objet des sites déclassés (Wilson, 2008) ou encore en activité (Piché, Walby, 2010).
Le but de cette journée d’étude, en réunissant des chercheur.e.s de diverses disciplines (histoire, sociologie et criminologie), est de faire le point sur les travaux menés sur la patrimonialisation des lieux d’enfermement et des systèmes répressifs et sur les perspectives ouvertes par ce champ encore relativement nouveau dans l’espace francophone.
A l’occasion de la parution de The Palgrave Handbook of Prison Tourism (Jacqueline Wilson, Sarah Hodgkinson, Justin Piché et Kevin Walby éd.), la journée est organisée autour de trois axes (problématiques) :
1. mémoire et commémoration
2. patrimonialisation et muséographie
3. pratiques touristiques et publics
PROGRAMME
Salle N104
9h45-10h15 : Accueil
10h15-10h30 Fanny Bugnon et Sophie Le Coq (université Rennes 2) : Introduction
10h30-11h30 Conférence de Justin Piché (université d’Ottawa) : Le tourisme carcéral, émergence d’un champ de recherche
12h-13h30 : Déjeuner
13h30-15h : Histoire et mémoire des lieux d’enfermement : Quelles dynamiques et quelles méthodes pour la recherche ?
Table-ronde animée par Gwénola Ricordeau (université Lille 1)
Pierre Fournié (Archives Nationales)
Jean-Lucien Sanchez (Criminocorpus/Administration Pénitentiaire)
Régis Schlagendhauffen (EHESS)
15h-15h30 : pause
15h30-17h30 : Comment les lieux d’enfermement peuvent-ils devenir patrimoine ? Discutante : Martine Cocaud (université Rennes 2)
Fanny Bugnon (université Rennes 2) et Gwénola Ricordeau (université Lille 1): La police au musée
David Niget (université Angers) : Enfermer l’enfance : une généalogie du patrimoine carcéral
Véronique Blanchard (Protection judiciaire de la jeunesse) : D’un centre d’observation à un lieu d’exposition. Histoire et mémoire dans les murs de la justice des enfants
17h30-18h : Conclusions
BIBLIOGRAPHIE
MADRANGES Etienne, Les Palais de Justice de France, Paris, LexisNexis, 2011.
MADRANGES Etienne, Prisons, patrimoine de France, Paris, LexisNexis, 2013.
PETIT Jacques-Guy, FAUGERON Claude et PIERRE Michel, Histoire des prisons en France (1789-2000), Toulouse, Privat, 2002.
PETIT Jacques-Guy, Ces peines obscures, la prison pénale en France, 1780-1875, Paris, Fayard, 1990.
PICHÉ Justin et WALBY Kevin, « Problematizing Carceral Tours », British Journal of Criminology, 2010, 50, p. 570-581.
PRADE Catherine, « L’impossible musée ? 1989-2005, le musée national des Prisons », Criminocorpus [En ligne], Varia, mis en ligne le 18 mai 2012. URL : http://criminocorpus.revues.org/1774
SANCHEZ Jean-Lucien (dir.), « Patrimoine et architecture carcérale », Histoire pénitentiaire, 2016, vol. 11 [En ligne]. URL : https://criminocorpus.hypotheses.org/category/revue-histoirepenitentiaire/
patrimoine-et-architecture-carcerale-volume-11-2016
SOPPELSA Caroline, « Architecture pénitentiaire. Mémoire historique : l’ambivalence des représentations », Sociétés & Représentations, 2010/2, n° 30, p. 83-96.
WALBY Kevin et PICHÉ Justin, « The polysemy of punishment memorialization: Dark tourism and Ontario’s penal history museums », Punishment and Society, 2011, 13(4), p. 451-472.
WELCH Michael, Escape to Prison: Penal Tourism and the Pull of Punishment, Berkeley, University of
California Press, 2015.
WILSON Jacqueline Z., Prison: Cultural Memory and Dark Tourism, New York, Peter Lang, 2008.
WILSON Jacqueline Z., HODGKINSON Sarah, PICHÉ Justin et WALBY Kevin (éd.), The Palgrave Handbook of Prison Tourism, Londres & New York, Palgrave Macmillan, 2017.

Télécharger le programme de la journée d’étude : https://www.univ-rennes2.fr/system/files/UHB/UFR-SCIENCES-SOCIALES/Histoire/Tempora/programme-je_25_04_17_v3.pdf



Citer ce billet
Jean-Lucien Sanchez (2017, 27 mars). Journée d’étude Saisir les lieux d’enfermement par le patrimoine. Criminocorpus. Consulté le 27 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ndc8

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search