La déportation pour motif d’homosexualité en France

Parution de Mickaël Bertrand [dir.], La déportation pour motif d’homosexualité en France, Lyon, Mémoire Active, 2011, 176 p.

Actes de la journée d’étude organisée en partenariat avec le Centre Georges Chevrier – UMR CNRS 5605 sur La déportation pour motif d’homosexualité en France : débats d’histoire et enjeux de mémoire

Présentation de l’éditeur

Que savons-nous vraiment des déportés français pour motif d’homosexualité ? Depuis plusieurs décennies, des militants et des associations n’ont eu de cesse de faire reconnaître la réalité historique d’une persécution orchestrée à l’échelle européenne par les nazis. Pourtant, jusqu’à une date encore récente, nous ignorions jusqu’au nombre exact des victimes de nationalité française concernées par cette tragédie. Des chiffres aussi surprenants qu’improbables ont été avancés, annonçant parfois des milliers, voire des dizaines de milliers d’homosexuels français conduits dans les camps au motif de leur homosexualité.

C’est pourquoi des historiens ont décidé de se pencher sur cette aspect encore trop méconnu de l’histoire afin d’apporter des réponses aux questions que se posent d’une part les militants homosexuels qui revendiquent une reconnaissance officielle des persécutions infligées à leurs prédécesseurs, et d’autre part les autorités publiques qui sont ainsi interpelées. Ils livrent aujourd’hui dans cet ouvrage leurs premières conclusions concernant la question des chiffres, mais aussi, et peut-être surtout, la réalité quotidienne de ces hommes qu’on destinait à porter le triangle rose dans les camps de concentration. En amont et en aval des arrestations, ce sont en effet les parcours tragiques de plusieurs dizaines d’hommes qui sont exhumés des archives par les différents contributeurs de cette étude collective. Confrontés à l’idéologie nazie qui s’impose progressivement en France, aux évolutions récentes du contexte législatif, ou encore aux complexités administratives des territoires soumis à différents régimes d’occupation, les homosexuels français ont traversé le début des années 1940 dans un contexte exceptionnel qui n’est pas sans influence sur leur histoire et sur leur mémoire.

Les auteurs

Mickaël BERTRAND est professeur d’histoire-géographie à Dijon. Ses travaux de recherche soutenus à l’Université de Bourgogne portent essentiellement sur l’histoire des homosexualités au XXe siècle et sur les rapports épistémologiques entre l’histoire et la mémoire. Il est membre du comité de rédaction de la revue Genre, Sexualité & Société. Il est à l’origine de la journée d’étude consacrée à la déportation pour motif d’homosexualité qui s’est tenue en octobre 2007 à Dijon et il a coordonné l’édition de cet ouvrage.

Marc BONINCHI est maître de conférences en histoire du droit à l’Université de Lyon III. Lauréat de l’Académie des Sciences morales et politiques, il a notamment écrit Vichy et l’ordre moral (PUF, 2005).

Arnaud BOULLIGNY est doctorant de l’Université de Caen Basse-Normandie. Il est également chargé de recherche auprès de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation (FMD) et responsable de l’équipe de recherche sur les déportés de France mise en place conjointement à Caen par la FMD, le CRHQ (Centre de Recherche d’Histoire Quantitative) de l’Université de Caen et le ministère de la Défense.

Florence TAMAGNE est maître de conférences à l’Université de Lille III et membre du comité de rédaction de la Revue d’histoire moderne et contemporaine. Diplômée de l’institut d’études politiques de Paris, elle a soutenue la première thèse d’histoire contemporaine sur l’homosexualité. Spécialiste de l’histoire culturelle du genre, de l’homosexualité et de ses représentations, elle poursuit désormais ses travaux de recherche sur l’histoire du rock et de la jeunesse des années 1950 aux années 1970. Elle a notamment publié sa thèse : Histoire de l’homosexualité en Europe (Berlin, Londres, Paris, 1919-1939) (Seuil, 2000) ; mais aussi Mauvais genre ? Une histoire des représentations de l’homosexualité (La Martinière, 2001).

Table des matières

Remerciements 3

Introduction…..5

Une histoire militante omniprésente 5

Les esquisses tardives d’une histoire scientifique 6

De nouvelles hypothèses de travail . 8

« Apologie pour l’histoire ou métier d’historien » (Marc Bloch) 12

Des implications citoyennes 13

Chapitre 1 : Histoire et mémoire : le cas de la déportation pour motif d’homosexualité en Europe (Florence TAMAGNE) 18

I. La répression de l’homosexualité en Europe dans la première moitié du XXème siècle : éléments de comparaison 20

II. La persécution des homosexuels sous le nazisme : idéologie et mise en pratique  22

III. La mémoire de la déportation homosexuelle : des voix dans le silence 28

IV. Vers la reconnaissance ? Controverses historiques et enjeux politiques  31

Conclusion 37

Chapitre 2 : La déportation de France pour motif d’homosexualité (Arnaud BOULLIGNY) 39

I. La répression de l’homosexualité en France occupée 39

II. La répression de l’homosexualité en Alsace-Moselle  44

III. La répression de l’homosexualité parmi les français présent outre-Rhin 48

IV. Bilan 52

Chapitre 3 : La répression judiciaire de l’homosexualité : le contexte législatif (Marc BONINCHI) 54

I. La loi du 6 août 1942 portant création du « délit d’homosexualité » 54

Une initiative des milieux judiciaires 55

La reprise d’un projet né à la fin de la IIIe République 59

Une œuvre de normalisation des comportements sexuels 61

II. Les dispositions de droit commun 64

Homosexualité et outrages publics à la pudeur 65

Homosexualité et excitations à la débauche 67

Chapitre 4 : La question du fichage dans la construction mémorielle de la déportation pour motif d’homosexualité en France : déconstruction d’un mythe (Mickaël BERTRAND) 72

I. La construction du mythe 73

Une histoire fantasmée : la thématique du fichage dans la presse militante 73

Une histoire instrumentalisée par une démarche historicisante 74

Une histoire remémorée et « mémorialisée » : quand les témoins s’en mêlent 76

Une histoire confirmée par les historiens 83

II. Le mythe à l’épreuve de l’analyse historique  85

L’organisation policière dans l’entre-deux guerres : une « constellation de polices » 85

A la recherche de l’archive perdue 86

L’échelle internationale  86

L’échelle nationale 87

L’échelle locale 89

Une étude de cas : Dijon 90

Une surveillance exceptionnelle et efficace            90

Un fichier dijonnais ?            91

Conclusion 96

Dossier documentaire 98

Postface de Jean LE BITOUX  108

Postface de Romain CHAPPAZ  125


Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. cardon patrick dit :

    vous verra ton vendredi pour un ouvrage plus général sur le même thème aux éd. Autrement ? Dommage que vous n’ayez pu vous joindre à ce rdvs, je suppose à cause des dates différentes de parution

  2. cardon patrick dit :

    Oubli : C aux mots à la bouche, Paris

  1. 26 janvier 2011

    […] This post was mentioned on Twitter by Régis Sada, criminocorpus. criminocorpus said: Nouvelle publication : la déportation pour motif d'homosexualité en France http://fb.me/OJSgVjSj […]