L’humiliation, le Moyen-Age et nous

Parution du livre le 29 mars 2017 – L’humiliation nous révulse parce que nous la redoutons mais aussi parce que nous nous identifions à l’humilié. Signe d’exclusion, marque d’infamie, elle éveille en nous une douloureuse empathie. Cette ambivalence, le Moyen Age nous l’a léguée. Dans la société féodale et chevaleresque comme dans celle de l’Antiquité et dans bien d’autres, chacun doit tenir son rang et rien n’est pire que de perdre l’honneur.

Mais le monde médiéval adhère profondément à une religion de l’humilité fondée sur une scène d’humiliation, la passion du Christ. Il est ainsi partagé entre deux idéaux contradictoires. Comment parvient-il à concilier cette contradiction ? Comment considère-t-il Lancelot montant dans sa charrette ? Comment le poète lépreux, que sa maladie, souvent vue comme une punition divine, condamne à l’exclusion et à la honte, se voit-il lui-même ? A travers récits et poèmes du Moyen Age, Michel Zink déchiffre des attitudes qui éclairent les nôtres et nous renvoient à nos propres contradictions.

Michel Zink, membre de l’Institut, secrétaire perpétuel de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, a consacré de nombreux ouvrages à la littérature du Moyen Age, domaine de sa chaire au Collège de France.


Vous aimerez aussi...