Les assassins « verts de gris » du 47 – avec Jean-Michel Armand ( L’assassin habite dans le 47)

« L’Assassin habite dans le 47 » alias Jean-Michel Armand

Les guerres, on le sait, sont d’excellentes occasions pour les détraqués de donner toute la mesure de leur perversité. Bien sûr, les SS de la division « Das Reich » qui avait ses quartiers à Valence d’Agen et le régiment « Der Führer » qui a sévit dans le Lot et Garonne, étaient des soldats qui agissaient sur ordre mais ces unités étaient composées de volontaires tout à fait acquis aux idéaux nationaux socialistes. Les supplétifs français qu’ils trouvèrent à Agen, n’étaient pas mal non plus dans le registre. Henri Hanack dit « le balafré » et son assistant Prosper Delpuch dit « Bouboule » tous deux affiliés à la SIPO-SD firent régner la terreur dans l’agenais entre 1943 et 1944.Joseph Schivo, colonel à la Milice livra les douze cents détenus de la maison centrale d’Eysses aux SS qui les déportèrent à Dachau. Tous trois furent condamnés à mort et fusillés au polygone du Passage d’Agen. Voilà leurs histoires !

Cette fois ci,on change d’époque et la couleur à la mode est le « vert de gris ». Le balafré » et « bouboule » ont trop aimé cette couleur!

Avant de finir au poteau de l’infamie,ils s’en remettent à nos bons soins pour un dernier pt’it tour sur les ondes de … radio Bulle (Glups!)

Nous retrouvons aujourd’hui notre fringant sexagénaire Jean-Michel  pour une narration du 28 mars sur Radio Bulle à 13H15 ou vendredi 28 mars à 19H

 « Les assassins « verts de gris » du 47 » mise à la disposition des lecteurs du Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des …

Texte intégral et document sonore sur radiobulleagen

Par Jean-Michel ARMAND, ancien formateur au Centre de ressources sur l’histoire des crimes et des peines (CRHCP) à l’École nationale d’administration pénitentiaire située à Agen.

Le cinéma de fiction depuis toujours s’est intéressé aux crimes et aux criminels. Après la Revue qui y consacre un dossier « Crimes et criminels au cinéma », le blog ouvre une nouvelle rubrique dédiée à cette thématique. CINÉ-CLUB

Mes amis Un vent d’évasion et de découverte souffle sur le Carnet de l’histoire de la justice, des crimes…

Excellente écoute sous la protection des anges judiciaires et pénitentiaires ! – Ph.P.


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 5 avril 2017

    […] Aujourd’hui notre sémillant et fringant sexagénaire nous replonge aux heures sombres de la Libération du département avec la deuxième partie du Les assassins « verts de gris » du 47 – avec Jean-Michel Armand ( L’assassin habite dans le … […]