John Bost, un précurseur : la bienfaisance thérapeutique des Asiles de La Force au XIXe siècle

Depuis 1848, le bourg de La Force, près de Bergerac, abrite une douzaine de lieux d’accueil pour personnes lourdement handicapées. Tous nés de la volonté du pasteur John Bost, ils sont aujourd’hui gérés par une fondation qui porte son nom. Dans John Bost, un précurseur, Vincent Henry et Bruno Loth ont répondu à une commande de cette fondation pour célébrer le bicentenaire de la naissance de ce protestant intègre, ému par la misère de son prochain. Les auteurs retracent le parcours de celui qui s’est fait un devoir sacré d’accueillir tous les incurables mis au ban de la société, à une époque où la psychiatrie peine à intéresser les sommités du monde médical…

Pour en savoir plus voir le billet publié par  CAPITAINE KOSACK le 4 avril 2017 sur le site cases d’ histoire


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *