Yvonne Chevallier, une femme trompée (Hondelatte raconte)

Yvonne Chevallier à son procès.

Une affaire criminelle hors normes secouait le Loiret en 1951 : le maire d’Orléans, héros de la Résistance, était tué par sa femme, acquittée par la cour d’assises.

Le 11 août 1951, Pierre Chevallier est nommé Secrétaire d’Etat  à l’enseignement technique à la jeunesse et aux sports avec rang de Ministre. C’est une étoile montante de la politique française. Jeune (42 ans), brillant, ambitieux. Tout lui réussit, il est appelé à un destin national grandiose. Le 12 août au matin, à leur domicile de la rue Jeanne d’ARC à Orléans, il est assassiné par sa femme, Yvonne, de cinq coups de revolver…Photographie à la une, bande défilante : Les Orléanais ont rendu un hommage à Pierre Chevallier par leur présence lors de ses obsèques. © archives

Pour en savoir plus voir le billet publié le 31 mars 2017 sur le site de l’émission Europe1

Références bibliographiques :

« Amour, que de crimes… » de Jean Laborde (Gallimard, 1954)

« Crimes passionnels, de Casque d’Or à Margot la Poison, l’amour à mort » de Véronique Lesueur-Chalmet (Pré aux Clercs, 2003)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *