Les Tavernes du Bagne de Maxime Lisbonne

En référence directe à son séjour au Bagne de Nouméa, Maxime Lisbonne, ancien zouave, ancien acteur, ancien colonel de la Commune ouvre en août/septembre 1883 ou en octobre 1885 selon les sources, à l’angle de la rue des Martyrs et du boulevard de Clichy « La TAVERNE DU BAGNE », sur l’ancien emplacement du bal de « l’ Elysée Buffet » au 2 bd de Clichy. Il existait déjà en 1830, selon André Roussard, un bal qualifié ” bastringue de barrière »,qui était tenu par un nommé Charton.

Maxime Lisbonne fit blinder sa façade avec des plaques en fer-blanc, et placer deux portes cadenassées qui portaient en lettres rouges les inscriptions : « Entrée des condamnés, et Sortie des libérés- l’espérance est bannie de ce lieu… ».

La Taverne du Bagne proposait à ses clients tous les soirs, à 11 heures (sans doute peut-on y voir une soupe populaire bouillon de onze heures ») précise la réclame, « soupe canaque, gourgane de Toulon et Badinguet (surnom de Napoléon III).

A l’entrée, des « gardes- Chiourme » annonçaient l’arrivée des clients, en criant des condamnations : – Duffan Anatole, vingt cinq ans de réclusion, et madame ! Histoire de la Commune de Paris 1871


Vous aimerez aussi...