Abstention, vote blanc : La presse donne son avis

Le Journal amusant, 1er juillet 1893 ; source RetroNews

DEPUIS LES DÉBUTS DE LA IIIE RÉPUBLIQUE, DE NOMBREUX ÉDITORIALISTES ONT ÉVOQUÉ L’ABSTENTION ET LE VOTE BLANC, SOUVENT POUR LES CONDAMNER.

L’abstention et le vote blanc sont aussi vieux que le suffrage universel (masculin). Ce sont aussi, pour les Français qui s’apprêtent à être consultés électoralement, une nouveauté. Et depuis l’instauration de la IIIème République, les éditorialistes ne se gênent pas pour donner leur avis, parfois tranché, sur le choix de ne pas voter aux élections, ou de n’y voter pour personne, les deux options étant souvent assimilées l’une à l’autre.

 En 1876, alors qu’ont lieu les toutes premières élections de la nouvelle République depuis les lois constituantes de 1875, Francis Charmes, du Journal des débats politiques et littéraires, est catégorique : s’abstenir ou voter blanc, ça ne sert à rien...

Pour en savoir plus voir le billet publié le 2 mai 2017 sur le site Retronews


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search