La psyché des fascistes

L’expérience de la Seconde Guerre mondiale a réformé en profondeur la psychiatrie en intégrant les facteurs sociaux dans l’explication des maladies psychiques. Elle a aussi servi de justification à la rééducation psychiatrique et politique des opposants, comme le montre Ana Antic à partir de dossiers de patients d’un institut yougoslave.

Recensé : Ana Antić, Therapeutic Fascism. Experiencing the Violence of the Nazi New Order in Yugoslavia, Londres, Oxford University Press, 2017, 262 p.

Pour en savoir plus voir le billet publié par Grégory Dufaud , le 5 mai 2017 sur le site de la vie des idées


Vous aimerez aussi...