Le vol des bijoux de la Bégum – Les dessous de l’affaire

CAFÉ CRIMES du 22 avril 2010 – Café crimes est revenu sur l’un des plus spectaculaires hold-up du XXe siècle.

L’invité : Jean-Pax Mefret, journaliste et auteur de Le vol des bijoux de la Bégum chez Pygmalion

Pour en savoir plus lire le billet publié sur le site de l’émission Europe1

Parution du livre le 21 avril 2010 – Le 3 août 1949 se déroula le plus spectaculaire hold-up de l’après-guerre : l’équivalent de six millions d’euros en bijoux raflés en deux minutes chrono, dans l’attaque, à Cannes, d’une Cadillac qui transportait la Bégum et son époux, le prince sultan Mahomed Shah Aga Khan III, honoré chaque année par ses fidèles de son poids en diamants. La personnalité des victimes et l’audace des voleurs donna à l’affaire un retentissement international. Les Lloyd’s, assureurs des joyaux, proposèrent une énorme récompense pour récupérer le butin ; la police fit pression sur des truands confirmés pour obtenir les noms des braqueurs, certains avocats jouèrent les intermédiaires dans la restitution des bijoux volés dont une partie fut mystérieusement rendue, six mois plus tard. Stupéfiante affaire au cours de laquelle le patron de la PJ accusa son supérieur, le directeur général de la police, d’être, entre autres, le cerveau du braquage. Ce livre, qui se lit comme un polar, retrace avec précision cette ténébreuse histoire, fournit des détails inédits et décrit les méthodes de la police, aujourd’hui dite  » à l’ancienne », entre le compromis et le marchandage. Une époque où les plaies de la guerre ne s’étaient pas encore refermées, où les liens d’amitié tissés pendant l’Occupation ou la Résistance entre les voyous et les flics pesaient lourd sur le comportement des uns et des autres. Éditeur : Pygmalion

Jean-Pax Méfret est un spécialiste des grandes enquêtes politico-criminelles. Il a été grand reporter puis rédacteur en chef, pendant vingt ans, au Figaro Magazine dont il a dirigé les grands dossiers. Il a publié chez Pygmalion: Une sale affaire (L’affaire Markovic), Jusqu’au bout de l’Algérie française (Bastien-Thiry), 1962: l’Été du malheur et Un flic chez les voyous (Le commissaire Blémant).


Vous aimerez aussi...