La douloureuse histoire du forçat innocent Philibert Gaucher

Sur Criminocorpus, revue hypermédia, un nouvel article de Jean-Lucien Sanchez dans le dossier “Les bagnes coloniaux”

Le 22 avril 1938, le garde des Sceaux reçoit un courrier lui indiquant qu’un ancien transporté accompagné d’un ancien relégué gracié organise des conférences en Vendée et en Charente inférieure. Durant ces conférences, dont l’entrée est de deux francs, l’ex-forçat vend des brochures dans lesquelles il dénonce les conditions de vie déplorables qu’il a subies à Fontevrault et au dépôt de Saint-Martin-de-Ré et clame contre l’injustice dont il a été victime. Le procureur général près la cour d’appel de Poitiers, par le biais de son substitut envoyé peu avant le début d’une des conférences, avertit l’ex-forçat de modérer ses propos car au moindre délit, la justice aurait tôt fait de le poursuivre à nouveau. Les conférences prennent alors immédiatement fin […]

Lire la suite sur Criminocorpus, revue hypermédia


Vous aimerez aussi...