Henri Gisquet, la police politique n’a rien de romantique

Pour « rétablir l’ordre », le président du Conseil Casimir Perier nomme un homme d’affaires à la moralité douteuse. Il marquera de son empreinte répressive le règne agité de Louis-Philippe, marqué par les attentats politiques, les crimes crapuleux et les épidémies.

Né à Vezin, en Lorraine, le 14 juillet 1792, ce fils d’un modeste fonctionnaire des Douanes a d’abord réussi dans les affaires. Entré comme commis dans la banque Perier Frères, il finit par la diriger, avec la confiance de Casimir Perier. En 1825, Gisquet fonde sa propre compagnie, avant d’acquérir une raffinerie de sucre, qu’il transforme en une prospère fabrique d’huiles. Mais cet homme d’affaires est aussi un opposant libéral sous la Restauration, dans le sillage de Casimir Perier. Gisquet complote au sein de la société secrète Aide-toi, le ciel t’aidera : il est sur les barricades lors des Trois Glorieuses, qui portent Louis-Philippe au pouvoir en 1830. Et, quand le rétablissement du … Pour en savoir plus lire le billet par BRUNO FULIGNI dans Historia  spécial 35 daté mai-juin 2017 – 605 mots Réservé aux abonnés du site

Henri Gisquet, Né le 14 juillet 1792 à Vezin (Moselle). Décédé à Paris le 23 janvier 1866

Né le 14 juillet 1792 à Vezin (Moselle). Décédé à Paris le 23 janvier 1866. Entre à 16 ans dans la maison de banque Périer comme simple expéditionnaire. Y devient le chef de la comptabilité avant d’être admis comme associé gérant de la banque avec la signature sociale (1819). Il ouvre à Paris en 1825 une banque à son propre nom. Juge au tribunal de commerce. Acquéreur d’une raffinerie de sucre à Saint-Denis (Seine) qu’il transforme en établissement d’épuration d’huile. Ami de Casimir Périer, notabilité parmi les entrepreneurs du temps, il trouve sa place quand vient la monarchie de Juillet. Colonel d’état-major de la garde nationale à l’issue de la révolution de juillet 1830.  Nommé membre du conseil municipal provisoire de la ville de Paris en 1830, il entre au conseil général de la Seine. Conduit des négociations à Londres au nom du ministère de la Guerre pour l’acquisition de fusils. Une affaire qui lui vaudra par la suite de nombreuses critiques en tous genres.  Nommé préfet de police par interim à compter du 15 octobre 1831, puis préfet de police en titre le 26 novembre 1831. “Son administration fut marquée par des services réels sous le rapport de l’hygiène et de la salubrité publique et il montra un courage vraiment exceptionnel pendant le choléra de 1832” (Larousse). Nommé conseiller d’Etat en service extraordinaire (3 avril 1832) tout en conservant ses fonctions de préfet de police jusqu’en septembre 1836. Élu député par le 4ème collège électoral de la Seine (arrondissement de Saint-Denis) le 4 novembre 1837. “Il prit à la Chambre une attitude presque hostile au ministère et qui ne laissa pas de causer au cabinet d’assez gros ennuis”. Dans le prolongement d’un procès à scandale, cesse de faire partie du Conseil d’Etat par ordonnance du 3 janvier 1839. Ne se représente pas aux élections de députés. Fait en 1844 un voyage en Egypte. Est en 1848 délégué de la Ville de Saint-Denis auprès du Comité central de l’Union électorale.  En savoir plus sur Sfhp

 Mémoires de M. Gisquet, ancien préfet de police. Tome 2 / écrits par lui-même
Date de l’édition originale : 1840
Sujet de l’ouvrage : France — 1830-1848 (Louis-Philippe)

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.

Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.

Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

  • Broché: 502 pages
  • Éditeur : Hachette Livre BNF (1 octobre 2016)


Vous aimerez aussi...