Les graffitis de la maison d’arrêt Saint-Michel de Toulouse – La mémoire des murs

La maison d’arrêt Saint-Michel de Toulouse est une prison cellulaire de modèle « pennsylvanien » conçue par l’architecte Jacques-Jean Esquié et construite de 1862 à 1869. Entrée en fonction en 1872, elle a définitivement fermée ses portes en 2009.

Une partie de la prison a été classée au titre des monuments historiques en 2011, notamment le castelet d’entrée dont les tours crenelées et les meurtrières reproduisent les défenses d’un château fort.

Cette exposition présente des graffitis réalisés par des détenus ayant séjourné dans l’établissement.

Remerciements : Georges Vin et Philippe Bernardin (DISP Toulouse) et Jack Garçon (ENAP).

Pour en savoir plus lire le billet publié sur le site Criminocorpus.org/fr/expositions

Jean-Lucien Sanchez est responsable de la réalisation des expositions pour le CLAMOR.

Chargé d’études historiques au ministère de la Justice (Direction de l’administration pénitentiaire, bureau des statistiques et des études), Jean-Lucien Sanchez est historien spécialisé en histoire pénitentiaire et chercheur associé au Centre de recherche sociologique sur le droit et les institutions pénales (CESDIP) depuis 2012. Diplômé de l’Institut d’études politique de Toulouse (1999), il est docteur en histoire de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (2009). Il a également été chargé de cours en histoire à ENEAD, service d’enseignement numérique et à distance de l’Université de Paris III Sorbonne Nouvelle (2006-2015)… Pour en savoir plus sur Clamor.criminocorpus


Vous aimerez aussi...