L’affaire Pierre Delafet – Un sextuple assassinat dont deux parricides et deux infanticides (Jean-Michel Armand)

Les dernières nouvelles de “L’assassin habite dans les 47” :  “À deux pas du Moulin Rouge, la Maison Souquet était l’une des plus voluptueuses maisons closes de la Belle Epoque. C’est désormais un hôtel unique dans lequel notre Jean-Michel Armand s’offre plusieurs  nuits aussi secrètes que polissonnes dans l’un des vingt écrins coquins aux décors feutrés proposés par cet établissement cinq étoiles et dont les noms sont inspirés des grandes courtisanes de l’ époque  … (tout en n’oubliant pas de profiter du salon d’eau privatif avec sa piscine, son hammam et sa voûte étoilée qui le mène vers d’autres galaxies)” …

Pierre Delafet guillotiné à Bordeaux le 23 Novembre 1933

En patientant sur le retour de notre Jean-Mi régional le Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des … se propose de revenir sur une affaire criminelle enregistrée le 29 novembre 2016 sur le site de Radio bulle agen

L’affaire Pierre Delafet – Un sextuple assassinat dont deux parricides et deux infanticides commis en 1932 à Moirax (Lot et Garonne) par un homme, Pierre Delafet qui ne donnera aucune explication sur les raisons d’un acte meurtrier aussi…radical ! Les experts ne décèleront chez lui aucune pathologie mentale, le quasi mutisme et l’apparent détachement que Pierre Delafet affichera durant l’instruction et le procès n’aideront pas juges et jurés à cerner cette personnalité énigmatique. Rejugé par la cour d’assises de Bordeaux après un arrêt de cassation de son premier jugement, Pierre Delafet tombera sous le couteau de la Veuve. Anatole Deibler était encore à cette époque l’exécuteur des arrêts criminels…

Âmes sensibles et ennemis de la franche rigolade s’abstenir d’écouter le document sonore …

Par Jean-Michel ARMAND, ancien formateur au Centre de ressources sur l’histoire des crimes et des peines (CRHCP) à l’École nationale d’administration pénitentiaire située à Agen.


Vous aimerez aussi...