Marguerite Steinheil, de demi-mondaine à veuve rouge (1/2)

Le Petit Journal, supplément du dimanche, du 13 décembre 1908 – Source : RetroNews

EN 1908, UN DOUBLE MEURTRE DANS LA HAUTE SOCIÉTÉ PARISIENNE MET EN ÉMOI LA PRESSE ET L’OPINION.

29 mai 1908, impasse Ronsin dans le 15e arrondissement de Paris. Un hôtel particulier cossu d’un paisible quartier parisien est le théâtre d’un double meurtre. Une femme en état de choc est retrouvée sur les lieux du crime : elle s’appelle Marguerite Steinheil. Les deux victimes sont sa mère et son mari, le peintre Adolphe Steinheil.

Immédiatement, la presse s’empare de l’affaire. “Un crime épouvantable, accompli avec audace et mystère, crime qui a provoqué une émotion énorme dans la société parisienne, tant par le nombre que par la personnalité des victimes, a été découvert hier matin à Paris“, écrit Le Petit Journal 

Pour en savoir plus lire le billet publié le 30 mai 2017 sur le site de Retronews


Vous aimerez aussi...