Mémoire du crime politique

Parution du livre le 15 juin 2017 – Crime d’Etat ou violence terroriste, le crime politique, par son caractère transgressif et public, frappe les mémoires individuelles et collectives, dont on admet, au moins depuis Maurice Halbwachs, qu’elles interagissent. La réflexion sur le rapport que le présent entretient avec le passé doit prendre en compte les structures socioculturelles de l’époque présente dans la reconstitution du passé et, réciproquement, considérer les conséquences de la présence consciente du passé dans le présent.

La mémoire des crimes politiques se construit souvent sur des omissions sélectives, voire une amnésie collective. Le difficile surgissement de la mémoire peut être lié aux pactes tacites d’oubli après les dictatures et/ou au refoulement traumatique. Mais il arrive que des victimes, des témoins, leurs descendants brisent les tabous et transmettent des récits alternatifs. Comment et à quelle fin les écrivains et les artistes s’emparent-ils alors de ces histoires enfouies pour les diffuser auprès du public ? Quels sont à cet égard les ressorts et les modalités de l’évolution des opinions publiques et des politiques mémorielles des Etats ? La confrontation avec le passé oublié ou refoulé apporte-t-elle un apaisement ? La mémoire est-elle réparatrice ou est-ce le temps qui guérit les blessures une fois que les conflits à l’origine des crimes ne constituent plus d’enjeux dans un contexte sociopolitique renouvelé ?

Avec le soutien de l’EA 4327 ERIMIT (équipe de recherche Interlangue, mémoires identités territoires) de l’université Rennes 2.

Sommaire :

  • La mémoire résistante ou polémique
  • La mémoire refoulée ou traumatique
  • La mémoire officielle
  • Mémoire réparatrice et mémoire apaisée

Isabelle Ruiz est maître de conférences en études germaniques, université Rennes 2.

Ulrike Stroeder est maître de conférences d’allemand en LEA, université Rennes 2.

Presses Universitaires de Rennes

Domaine : Littérature | Littérature générale

Collection : Interférences

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *