Les vénéneuses : histoires d’empoisonneuses

Violette Nozière en 1933 ; elle a alors 18 ans

Retour sur plusieurs histoires des vénéneuses, ces femmes empoisonneuses dans l’histoire du crime.

Depuis la nuit des temps, le poison est considéré comme l’arme du crime au féminin. Et c’est vrai que depuis la plus haute Antiquité, on raconte les histoires de ces femmes « vénéneuses », femmes du peuple mais aussi femmes de pouvoir, qui utilisent les poisons pour se débarrasser des gêneurs, qu’il s’agisse d’une belle-mère, d’un mari, ou d’un concurrent politique…

Invité(e)s de l’émission RTL de Jacques Pradel du 6 juillet 2017 : Frédéric Chauvaud, historien, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Poitiers, Lydie Bodiou, historienne, maître de conférence à l’Université de Poitiers, auteurs des livres « Vénéneuses : figures d’empoisonneuses de l’Antiquité à nos jours » paru aux Presses Universitaires de Rennes en 2015 et « Le corps empoisonné, pratiques, savoirs et imaginaire de l’Antiquité à nos jours » paru en 2014 aux éditions Classiques Garnier. Ils ont participé à la conception de l’exposition « Venenum, un monde empoisonné » dans sa partie consacrée aux poisons dans l’Histoire.

Pour en savoir plus lire le billet publié sur le site de l’émission L’Heure du crime

 


Vous aimerez aussi...