L’affaire Ruth Ellis (la dernière femme pendue en Grande-Bretagne)

« C’est l’histoire de Ruth Ellis, jeune et jolie entraîneuse, danseuse nue, devenue prostituée à Londres, où elle va rencontrer un ancien coureur automobile dont elle tombe éperdument amoureuse et dont elle rêve de devenir le seul amour. 

Mais David Blakely, grand buveur et grand noceur, continuera à cultiver d’autres liaisons. Leurs relations chaotiques s’accompagnent de scènes de très grande violence…. Et, un soir, le 10 avril 1955, à la sortie d’une boîte de nuit londonienne, Ruth Ellis vide le chargeur de son revolver sur son amant.

Ruth Ellis sera la dernière femme pendue en Grande-Bretagne. Didier Decoin raconte son histoire et celle de son bourreau dans un livre magnifique, publié chez Grasset : « La pendue de Londres. » »

EXECUTION OF RUTH ELLIS – 18/07/1955 – YouTube

Ruth Ellis: A life for a life (1999) – YouTube

La pendue de LondresParution du livre le 2 mai 2013 – Allemagne, 1945. L’exécuteur en chef du Royaume Britannique, envoyé en mission, pend la gardienne de camps nazis Irma Grese. Même s’il éprouve un réel dégoût à exécuter des femmes, surtout si elles sont jeunes et jolies, le bourreau fait son devoir : c’est un as dans l’art de la longueur des cordes, un expert dans le minutage de la mise à mort. Pourtant, le reste du temps, c’est un homme comme un autre, époux modèle, bon citoyen.

Londes, immédiat après-guerre. Ruth Ellis ressemble à Betty Boop, enjouée et désirable, elle plaît aux hommes, et sans doute les choisit-elle fort mal. Mais derrière son sourire et sa bouche trop maquillée, que cache-t-elle ? Dans le Londres charbonneux de l’après-Blitz, d’entraîneuse, Ruth devient prostituée. Un jour, malheureuse, jalousée, violentée, mais toujours belle, et mère de famille, elle tue son amant, à bout portant. La voici condamnée à la pendaison. Bourreau, fais ton œuvre ! Et si le bourreau avait une âme ? Et s’il répugnait soudain à supprimer une innocente aux boucles blondes ?

Dans ce roman envoûtant, reconstitution en cinémascope d’un Londres luisant de « fog » et de pluie, théâtre de vices cachés dans une société bien-pensante, Didier Decoin alterne le chant du bourreau et de la victime. Saisissant. Éditions Grasset

Ajoutée le 14 mai 2013 – Didier Decoin vous présente son ouvrage « La pendue de Londres » aux éditions Grasset.

http://www.mollat.com/livres/didier-d…
Notes de Musique : Nouvelle Vague – chansons et Musiques de films – 1 Ascenseur pour l’échafaud – générique

Pour en savoir plus voir Didier Decoin, la pendue de Londres


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *