Violences juvéniles sous expertise(s). Expertise and Juvenile Violence 19th-21st Century

Parution de Aurore François, Veerle Massin et David Niget (Éd.), Violences juvéniles sous expertise(s) XIXe-XXIe siècles. Expertise and Juvenile Violence 19th-21st Century, Louvain, Presses universitaires de Louvain, 2011, 310 p. ISBN : 978-2-87463-259-4

 

Présentation de l’éditeur :

Dans la construction historique du problème social que constitue la violence juvénile, le rôle de l’expertise est primordial. L’expert, agissant au cœur ou à la lisière du système institutionnel de protection de la jeunesse, peut être celui qui recueille et met en forme l’expression de cette violence. De ce fait, il contribue à l’extension de sa définition : violence physique, mais aussi psychique, voire symbolique. Les experts dépassent alors la posture du simple diagnostic pour s’inscrire dans une démarche de soin et de réhabilitation sociale. Depuis le XIXe siècle, médecins, psychiatres, puis psychologues, pédagogues, sociologues et anthropologues, ont investi la question de la jeunesse irrégulière, contribuant ainsi à la définition d’une population-cible pour les politiques publiques.

Expertise has played an essential role in the historical construction of juvenile violence as a social problem. The expert, who is situated at the centre and periphery of the child protection system, gathers the expression of violence and gives it form. In doing so, he/she contributes to a more complex definition of violence : from physical to psychic violence, and even to symbolic violence. Since the XIXth century, experts have moved beyond making simple diagnoses and entered the field of treatment of violence, joining others in the practice of care and rehabilitation. Physicians, psychiatrists, psychologists, pedagogues, sociologists and anthropologists have addressed the question of youth at risk, helping to define a target population for public policies.

Les auteurs :

Aurore François, chargée de recherche FRS-FNRS ; Veerle Massin, doctorante en histoire ; David Niget, chargé de recherche postdoctoral et coordonateur du projet de recherche ARC « Jeunesse et violence. Approches socio-historiques », sont tous trois chercheurs au Centre d’histoire du droit et de la justice (CHDJ, UCL).

Pour plus d’informations sur l’ouvrage, cliquer ici.

 

 


Vous aimerez aussi...