L’identification biométrique. Champs, acteurs, enjeux et controverses

Parution de Ayse Ceyhan et Pierre Piazza (dir.), L’identification biométrique. Champs, acteurs, enjeux et controverses, Paris, Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2011, 452 p. ISBN : 978-2-7351-1315-6

Présentation de l’éditeur :

Les pouvoirs publics ont toujours cherché à mieux identifier les individus afin de pouvoir, notamment, les contrôler et les surveiller plus étroitement. Les mensurations anthropométriques mises en œuvre à la fin du XIXe siècle sont en la matière une étape décisive dans la longue histoire du corps comme source du fichage.

Depuis quelques années, la biométrie s’impose comme la technologie privilégiée d’identification des personnes à travers l’exploitation  informatisée de leur iris, de leurs empreintes digitales, de leur ADN, de leur voix…

Une multitude d’enjeux accompagne l’essor considérable de cette modalité inédite d’identification (statut conféré au corps humain, corps, atteintes aux libertés, technologisation croissante des réponses apportées aux problèmes de sécurité, etc.) dont se sont récemment mais timidement emparées les sciences sociales.

L’ouvrage offre pour la première fois au grand public un regard élargi sur ces diverses questions en publiant à la fois des analyses proposées par des chercheurs français et étrangers issus de différents champs du savoir (science politique, histoire, droit, sociologie, anthropologie, etc.) ainsi que par des acteurs en prise directe avec certains aspects de la biométrie en raison de leurs fonctions.

Les auteurs :

Ayse Ceyhan, politiste, est maître de conférences à Science Po Paris. Spécialiste des technologies de sécurité, elle dirige le programme Sécurité-Technologie-Société et le Groupe d’études et d’expertises sécurité et technologies à la Fondation Maison des sciences de l’homme. Organisatrice en 2008 du colloque « La biométrie : Champs et enjeux », elle est l’auteur de nombreux articles sur la biométrie et les technologies de sécurité et a coordonné « Identifier et surveiller : les technologies de sécurité » (Cultures & Conflits, n° 64, 2006).

Pierre Piazza est maître de conférences en science politique à l’université de Cergy-Pontoise et rattaché au CESDIP / LEJEP. Ses travaux de nature socio-historique portent essentiellement sur les dispositifs étatiques d’identification des individus et leurs enjeux. Il a publié et coordonné de nombreux ouvrages et articles sur le bertillonnage, la dactyloscopie, l’encartement et la biométrie, dont Histoire de la carte nationale d’identité (Odile Jacob, 2004) et Du papier à la biométrie. Identifier les individus (Paris, Presses de Sciences Po, 2006).

Pour plus d’informations sur l’ouvrage, cliquer ici.


Vous aimerez aussi...