Préfets et mendiants : le dépôt de mendicité de la Nièvre (1808-1820)

Editeur : Comité d’histoire Sécurité Sociale

Parution du livre le 1er janvier 2002 – Napoléon voulait détruire la mendicité et décida, en 1808, de créer un dépôt de mendicité dans chaque département. Qu’était-ce qu’un dépôt de mendicité dans les années 1810 ? Comment était-il géré ? Comment y vivaient les mendiants et les infirmes qui y entraient ? Quels étaient les désordres intérieurs, les vices de l’institution ? Ce recueil de documents permet de mieux comprendre les raisons de l’échec des dépôts : les bureaux parisiens voulaient tout voir par eux-mêmes, les instructions étaient confuses, on n’avait plus aucune expérience de la gestion et de la surveillance de tels dépôts, c’était des républiques anarchiques… Détruire la mendicité était sans doute chose impossible mais l’histoire de ces erreurs n’est pas sans enseignements, même pour aujourd’hui.

Guy Thuillier, né en 1932, conseiller maître à la Cour des Comptes, est directeur d’études à l’Ecole pratique des Hautes Etudes (IV Section) où il enseigne l’histoire de l’administration. Il a déjà publié en 1993 La réforme monétaire de l’an XI, la création du franc germinal.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *