Parce qu’elles ont montré beaucoup d’amour – Le Père Lataste (femmes détenues de la prison de Cadillac, en Gironde en France).

Aujourd’hui, Net for God vous invite à découvrir la vocation, la beauté du charisme des sœurs dominicaines de Béthanie. Présentes dans plusieurs pays en Europe, elles sont une congrégation religieuse, qui rassemble dans la vie contemplative des femmes venant de prison, ayant un passé lourd, et d’autres femmes qui viennent d’une vie moins mouvementée. Toutes ces religieuses se consacrent à Dieu dans une communion fraternelle de miséricorde, qui se construit dans la discrétion.

Mais quelle est l’origine de ce miracle des Dominicaines de Béthanie ? Si ces sœurs vivent aujourd’hui dans cette « communion fraternelle de miséricorde », c’est parce que leur appel s’appuie sur une parole d’espérance. Elle est celle qu’a apportée en 1864, le Père Jean-Joseph Lataste, dominicain français, lorsqu’il prêchait une retraite aux femmes détenues de la prison de Cadillac, en Gironde en France. 

Au fil des jours de la retraite, ce jeune prêcheur est définitivement marqué par la rencontre avec ces femmes qu’il va appeler « ses chères sœurs ». Il constate avec émerveillement qu’une vie ravagée par le crime, peut connaître une liberté intérieure surprenante lorsqu’elle rencontre l’infinie miséricorde de Dieu. 

C’est alors que le Père Lataste va aller jusqu’au bout de l’intuition qu’il reçoit alors qu’il prie au milieu des détenues, comme un frère parmi ses sœurs : créer une communauté dominicaine dans laquelle les femmes venant de prison seraient intégrées au milieu d’autres sœurs ayant un passé moins difficile.

L’attitude de défiance de la société à leur égard lorsqu’elles sortent de prison, l’amène à publier « Les Réhabilitées », un livret de 76 pages qui présente le projet de cette nouvelle fondation : la Maison de Béthanie. Le Père Lataste interpelle ainsi l’opinion publique et le pouvoir politique : « Si ces femmes détenues sont pleinement réhabilitées aux yeux de Dieu, pourquoi notre société doit-elle continuer à les exclure quand elles sortent de prison ? » 

A partir de mai 1866, malgré de nombreuses difficultés, la fondation se précise par l’arrivée providentielle de Mère Henri Dominique, une religieuse de la Présentation de Tours qui deviendra la première supérieure de Béthanie. En juillet 1866, une maison est trouvée à Frasne-le-Château, près de Besançon. C’est ainsi que la Maison de Béthanie est fondée le 14 août 1866. Progressivement, les premières sœurs et réhabilitées arrivent. Elles vont se succéder au fil des années, et se propager dans différents pays jusqu’à aujourd’hui.

L’histoire du Père Lataste et des dominicaines de Béthanie est porteuse d’un tel message sur ce que peut opérer la miséricorde de Dieu dans les cœurs, qu’on ne peut rester indifférent

Ce film est réalisé par la Communauté du Chemin Neuf via le réseau international de prière « Net for God ».

Pour plus d’informations : www.netforgod.tv
Pour nous contacter : netforgod@chemin-neuf.org
Pour nous aider : https://www.tipeee.com/net-for-god-fr

Pour lire la vidéo  Parce qu’elles ont montré beaucoup d’amour Le Père Lataste 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *