Leone Ginzburg, récit d’une vie antifasciste

Photo d’identification de Leone Ginzburg. © Zadig Productions

Un documentaire retrace la vie et les actions littéraires et politiques de Leone Ginzburg, mort à Rome en 1944, dans les geôles de la Gestapo.

“Une des choses qui me fait le plus souffrir, c’est la facilité avec laquelle les personnes autour de moi – y compris moi-même – perdent le goût des problèmes généraux face aux dangers personnels. J’essaierai donc de ne pas te parler de moi, mais de toi.” Ces quelques propos, presque de contrition, sont extraits d’une lettre de Leone Ginzburg adressée à sa femme Natalia, datée du 4 février 1944 et envoyée depuis la geôle romaine où croupit alors l’activiste italien.

Si le nom de Ginzburg nous rappelle quelques souvenirs – Carlo est un représentant éminent de la microhistoire et de l’histoire de l’art –, il est indispensable de se plonger dans le documentaire retraçant la vie de Leone – son père. Leone Ginzburg, un intellectuel contre le fascisme est richement composé de photos et de vidéos d’époque ; Florence Mauro y dresse le portrait d’une des figures de la résistance italienne au fascisme mussolinien – puis plus tard au nazisme…

Pour en savoir plus lire le billet publié le 22 août 2017 sur le site Les inrocks.

Leone Ginzburg, un intellectuel contre le fascisme documentaire de Florence Mauro. Mardi 29 aout 2017, 23 h 15, Arte


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *