La douloureuse question des châtiments corporels

Crimes et châtiments VIII et XVII, Félix Vallotton – L’Assiette au beurre, 1901 – source Gallica BnF

À LA FIN DU XIXE SIÈCLE, ALORS QUE LES LOIS FERRY ONT RENDU L’ÉCOLE GRATUITE ET OBLIGATOIRE POUR TOUS, LA QUESTION DES PUNITIONS CORPORELLES SUSCITE DE NOMBREUX DÉBATS DANS LA PRESSE.

La question des châtiments physiques à l’école est brûlante tout au long des années 1880, alors que les lois Ferry viennent de la rendre laïque, gratuite et obligatoire (lois de 1881 et 1882). Les coups et les punitions corporelles sont-ils un moyen éducatif viable ? La presse s’interroge et prend parti. Le 4 mars 1880, l’éditorialiste de La Petite Gironde déclare par exemple que « les punitions corporelles doivent être absolument bannies de nos écoles. Tout les condamne : aussi bien les prescriptions universitaires que nos mœurs, que la sagesse et que la raison« . Et de citer l’inspecteur d’Académie de la Charente, M. Aulard, farouche adversaire des punitions physiques…

Pour en savoir plus lire le billet publié le 29 août 2017 sur le site de Retronews


Vous aimerez aussi...