Le Coup de l’Escalier (Odds against tomorrow) (1959) de Robert Wise

« Odd against tomorrow pourrait être considéré visuellement parlant, comme le dernier film noir. C’est un estimable rejeton des comédies policières noires comme The Asphalt Jungle (Quand la ville dort, John Huston, 1950), mis au goût du jour par un fond sonore « jazzy », les thèmes de l’homosexualité et du racisme. La fin rappelle l’apothéose de White Heat (L’enfer est à lui, 1949). Odd against tomorrow constitue en somme une bonne épitaphe au film noir car il fait référence à plusieurs sous-genres ayant défini son histoire (toutes les productions par exemple, qui mettent en scène des gangsters infâmes, des tueurs psychotiques, des conflits raciaux et autres problèmes sociaux). Le style noir de la fin des années 40 et du début des années 50 se retrouve dans Odd against tomorrow avec ses extérieurs noirs sur noirs et ses scènes d’intérieur efficaces situées dans des pièces sombres découpées par les diagonales des stores vénitiens. Gloria Grahame incarne la dernière veuve noire, ou femme fatale, typique du cycle : elle demande à Robert Ryan de l’exciter avant l’amour en lui racontant ce qu’il ressent au moment de tuer. » Pour en savoir plus sur Mon cinéma a moi.blog/

Odds Against Tomorrow – The Club Scene (1959) – YouTube

Odds Against Tomorrow trailer (1959) – YouTube

Odds Against Tomorrow – noir starring Harry Belafonte; directed by …


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *