Des enfances protégées – La tutelle des mineurs en France (XVIIe et XVIIIe siècles)

Parution du livre le 10 octobre 1998 – Croisant l’analyse des archives (Paris et Châlons-sur-Marne) et l’exploration des cas singuliers (comment devient-on pupille, tuteur ?), l’auteur étudie ici les mécanismes qui sous-tendent la formation d’une réalité moderne : la famille recomposée.

Dans la France de l’Ancien Régime, la mise sous tutelle des enfants mineurs relève d’un ensemble complexe de procédures juridiques et de comportements familiaux. Sous couvert de protection des pupilles, c’est la conservation du patrimoine qui est d’abord visée ou, au pire, l’exploitation d’une force de travail. Mais les stratégies familiales font jouer des modes variables de placements et de déplacements, de remariages et d’adoptions, qui inscrivent l’enfant dans une circulation sociale réglée par la législation et impulsée par le souci premier du lignage. Croisant l’analyse des archives (comptes de tutelles à Châlons-sur-Marne) et l’exploration de cas singuliers (comment devient-on pupille, tuteur ou tutrice ?) l’auteur étudie ici les mécanismes qui sous-tendent la formation d’une réalité moderne : la famille recomposée.

  • Auteur : Sylvie Perrier
  • Presses universitaires de Vincennes
  • Collection : Temps & Espaces

Vous aimerez aussi...