Guyane : sur les traces du bagne (2/2)

A l’occasion de l’ouverture d’un musée du bagne à Saint-Laurent-du-Maroni, les Guyanais se réapproprient leur histoire.

Suite de La marche du monde en reportage en Guyane à la découverte de Saint-Laurent-du-Maroni, capitale du bagne.

Exilés à vie, les bagnards sont des condamnés aux travaux forcés depuis 1852 et des multirécidivistes, depuis la loi sur la relégation de 1885. Mais, ils ne sont pas seulement des métropolitains. Les territoires sous domination française comme l’Algérie, le Sénégal, les Antilles ou même l’Indochine sont largement concernés par la philosophie de la Troisième République : il s’agit d’éloigner les indésirables du territoire national, qu’ils soient criminels ou opposants politiques.

Avec Marie Bourdeau, directrice du CIAP de Saint-Laurent-du-Maroni, nous parcourons la ville à la recherche de la mémoire du bagne…

Pour en savoir plus lire le billet publié par  Valérie Nivelon

Diffusion : samedi 21 février 2015 sur le site Rfi.fr/emission

Valérie Nivelon. | RFI/Pierre René-Worms

Chaque semaine, La marche du monde vous propose de découvrir l’histoire de nos sociétés contemporaines. Sur les cinq continents, nous recherchons des témoignages, mais aussi des archives radiophoniques et musicales, pour revivre les événements et les mouvements qui éclairent l’actualité. En Afrique, en Asie, en Amérique, en Europe et au Proche-Orient, rafraîchissons-nous la mémoire et partageons notre histoire !

 


Vous aimerez aussi...