Ouverture de deux fonds d’archives intéressant deux grandes affaires judiciaires de la France du XXe siècle. (Enlèvement le 29 octobre 1965, de Mehdi Ben Barka, procès Barbie)

Mehdi Ben Barka, célèbre opposant marocain

En 2017, les Archives nationales ont procédé à l’ouverture de deux fonds d’archives intéressant deux grandes affaires judiciaires de la France du XXe siècle.

La première concerne l’enlèvement en plein Paris, le 29 octobre 1965, de Mehdi Ben Barka (photo ci-contre), célèbre opposant marocain. A la suite de la découverte par les Archives nationales des dossiers cachés par Jacques Foccart lors de Mai 68, les documents de l’enquête des services secrets français (Sdece) sur l’affaire Ben Barka ont été exhumés et expertisés, puis déclassifiés par décision du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian le 2 mai 2017. Ils ont été remis à la justice : l’instruction sur l’enlèvement de Ben Barka est toujours ouverte.

A l’initiative des Archives départementales du Rhône et de la métropole de Lyon, en lien avec les Archives nationales, et par décision de la ministre de la Justice Nicole Belloubet, les archives du procès de Klaus Barbie, surnommé « le boucher de Lyon », sont rendues librement communicables trente ans jour pour jour après sa condamnation par la cour d’assises de Lyon, qui l’a reconnu coupable de dix-sept crimes contre l’humanité le 4 juillet 1987. Cette décision, prise en concertation avec des historiens et la société civile, tend explicitement à lutter contre le négationnisme et l’oubli. Jean-Pierre Bat dans mensuel 439 (L’Histoire ) daté septembre 2017 – 209 mots Gratuit


Vous aimerez aussi...