Monique Hervo au cœur du 17 octobre 1961

« Le massacre colonial du 17 octobre 1961 vient d’être reconnu par François Hollande, 51 ans après les faits… Un événement qui symbolise la violence du système répressif mis en œuvre sur le territoire français par le Préfet Maurice Papon dès l’année 1958, en pleine guerre d’Algérie.

Après la vie quotidienne au bidonville de Nanterre évoquée la semaine dernière, je vous propose aujourd’hui de revenir sur la répression vécue par les familles algériennes en France, véritables prémisses du massacre des Algériens le 17 octobre 1961. Explications avec l’historien James House Paris 1961 – Les Algériens, la terreur d’Etat et…. Jim House, Neil …  et notre grand témoin, Monique Hervo. » – Valérie Nivelon

Pour en savoir plus lire le billet publié par  Valérie Nivelon
Diffusion : samedi 27 octobre 2012 sur le site Rfi.fr

Valérie Nivelon. | RFI/Pierre René-Worms

Chaque semaine, La marche du monde vous propose de découvrir l’histoire de nos sociétés contemporaines. Sur les cinq continents, nous recherchons des témoignages, mais aussi des archives radiophoniques et musicales, pour revivre les événements et les mouvements qui éclairent l’actualité. En Afrique, en Asie, en Amérique, en Europe et au Proche-Orient, rafraîchissons-nous la mémoire et partageons notre histoire !

Parution du livre en octobre 2012 – La guerre d’Algérie, l’auteur l’a rencontrée dans toute son horreur. En France. À Nanterre, dans le bidonville de La Folie.” Le Monde diplomatique

“Des milliers de tôles enchevêtrées se mêlent à des briques cassées : La Folie. Des moutons broutent l’herbe alentour. Gravats et vieilles ferrailles traînent aux abords de cette étrange cité, reliquats des déchets déversés ici par des entreprises : une décharge publique ! Je contourne le bidonville. Je n’ose y pénétrer. Je suis une intruse. Par une sorte de boyau, je me faufile à l’intérieur de cette agglomération en papier goudronné et cartons aplatis, bouts de bois vermoulus et tôles rouillées. Situées derrière le palais de La Défense en construction luisant de blancheur, les baraques s’agrippent les unes aux autres dans un décor de débris de matériaux usés. Les chemins sont vides. Tout semble inerte.”Monique Hervo, La Folie, 1959

“Si je peux maintenant livrer ce témoignage de mes trois années de guerre passées au bidonville de La Folie, c’est grâce à toutes les notes accumulées, observations consignées souvent journellement. Griffonnées sur des bouts de papier. Entassées en vrac dans des cantines. En les relisant, j’avoue avoir eu un choc : c’était l’horreur. Mon étonnement fut si fort qu’il me sembla que mes amis algériens n’avaient pu vivre pareil enfer. Avec le temps, mes souvenirs s’étaient atténués même si je gardais une blessure ineffaçable. On ne peut oublier.”Monique Hervo, 2001

Nanterre en guerre d’Algérie – Chroniques du bidonville 1959-1962

MONIQUE HERVO
FRANÇOIS MASPERO – PRÉFACIER

2 – Monique Hervo au cœur du bidonville de Nanterre – RFI


Vous aimerez aussi...