Du choix des mots au choix des armes : la radicalité partout ?

Hélène L’Heuillet, maître de conférences en philosophie politique et éthique à l’université Paris 4 Paris-Sorbonne, psychanalyste

Montée des populismes, série d’attentats terroristes, nouveaux plans de luttes gouvernementaux pour « prévenir et détecter la radicalisation » annoncés par le gouvernement… Doit-on parler d’un retour des radicalités ? Et que revêt ce terme de « radicalité » qui s’impose dans le discours commun ?

L’Invité des Matins par Guillaume Erner

Invitée de l’émission du 15 septembre 2017 : Hélène L’Heuillet, maître de conférences en philosophie politique et éthique à l’université Paris 4 Paris-Sorbonne, psychanalyste, qui publie chez Albin Michel, Tu haïras ton prochain comme toi-même.

Pour en savoir plus lire le billet publié sur Franceculture.fr

Parution du livre le 1er septembre 2017 –  Si la haine est une expérience psychique nécessaire – impossible de grandir ou de passer les étapes de la vie sans en faire l’expérience –, l’absence de refoulement de cet élan pulsionnel est dévastatrice pour la vie en société et pour soi-même. Or la haine s’invite de nos jours dans les dialogues, et surgit au moindre désaccord, entre voisins, dans le couple, dans la famille, au travail, et bien sûr, de façon véhémente, en politique. Et ce nouveau discours de la haine produit nécessairement de nouvelles formes de violence.

Dans cet essai passionnant, Hélène L’Heuillet envisage les mouvements populiste et jihadiste comme des effets de ce nouveau rapport à la haine. Rien d’étonnant dès lors à constater qu’ils attirent ceux qui sont nés au sein même de ces discours, qui ont été socialisés par eux, bercés par leurs rengaines : les jeunes.

Qu’a-t-on dit, ou plutôt que n’a-t-on pas dit, à la jeunesse pour qu’elle soit séduite par le type de radicalité en jeu dans le populisme et dans le jihadisme ? Comment expliquer qu’elle désire à ce point la destruction ? Extrait

Editions Albin Michel

 


Vous aimerez aussi...