L’arrestation – Interpellations, prises de corps et captures depuis le Moyen Age (Frédéric Chauvaud, Pierre Prétou, (Collectif)

Parution du livre le 13 novembre 2015 – Du Moyen Age à nos jours, l’arrestation des suspects, des évadés, voire des opposants politiques, supposée nécessaire à l’enquête, vit se dresser contre elle une grande quantité de préventions. En effet, ce n’est pas toujours une main forte débridée que les historiens rencontrent dans le passé policier. Se saisir d’un homme à des fins judiciaires ne se justifiait pas aisément et les mots pour le dire ne s’écrivaient que difficilement.

Tour à tour, les captures scandalisaient ou étaient ardemment réclamées par les populations. Au-delà des lois et des règlements, cet ouvrage observe avant tout les tensions et les défiances qui fondent une étude de la réception des prises de corps dans l’histoire. Hier, comme aujourd’hui, l’arrestation entame si fortement la vérité qu’elle déshonore et, partant, elle préempte l’innocence ou la culpabilité.

Entre moment et temps de la procédure – cet instant fugace et insaisissable – l’arrestation bouleverse la chronologie de l’enquête. Les polices constituées – en plein essor depuis la fin du Moyen Age – étaient, et demeurent, lourdement exposées lorsqu’elles se décident à entraver : force d’interposition jetée entre les populations et les cadres judiciaires, l’uniforme est parfois livré à la foule qui se dresse contre lui ou tente de le précéder.

Cas célèbres, exemples de chasses à l’homme et populations rebelles scandent l’histoire de nos libertés confrontées à l’Etat justicier. L’arrestation mérite donc une histoire que cet ouvrage arpente pour la première fois, pour mieux révéler un art politique de la capture justicière : celui de pressentir l’approbation, ou la désapprobation collective.

Frédéric ChauvaudPierre Prétou, Collectif

Frédéric Chauvaud est professeur d’histoire contemporaine depuis 1998. Ses recherches portent sur l’histoire de la conflictuosité, de la violence, de la justice, du corps, l’histoire rurale, de 1789 à 1940. Il a animé plusieurs colloques et séminaires sur ces thèmes…

Pierre Prétou est agrégé d’histoire, certifié en sciences criminelles et maître de conférences en histoire du Moyen Âge à l’université de La Rochelle. Spécialisé en histoire de la justice médiévale dans les espaces atlantiques, il a enquêté sur les régulations judiciaires observables dans l’administration de la justice comme sur la mise en œuvre des médiations pénales. Auteur d’une thèse observant la genèse des encadrements normatifs dans le sud-ouest du royaume de France, il poursuit désormais des travaux sur les tyrannies d’exercice à la fin du Moyen Âge.

Pierre Prétou est membre du comité de rédaction de Criminocorpus.

Pierre Prétou est membre de la SHMESP et de l’AFHJ.

Membre permanent du CLAMOR : Centre pour les humanités numériques et l’histoire de la …, Projet « L’invention médiévale du crime de piraterie », (Accueil en délégation d’enseignant-chercheur, septembre 2017- septembre 2018).



Citer ce billet
Philippe Poisson (2017, 17 septembre). L’arrestation – Interpellations, prises de corps et captures depuis le Moyen Age (Frédéric Chauvaud, Pierre Prétou, (Collectif). Criminocorpus. Consulté le 18 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/nde9

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search