Pauline Dubuisson : l’insaisissable vérité

Le 17 mars 1951, âgée de 24 ans, Pauline tue son ancien amant de trois balles de revolver et provoque dans l’opinion publique un déferlement de haine…

« Ravageuse », « garce » ,« orgueilleuse », « perverse », « manipulatrice » : surenchère des adjectifs. Policiers, juges, journalistes, opinion publique rivalisent, en effet, pour dresser, à charge, toujours, le portrait de cette jeune femme, comme si leur intention ultime était d’exclure Pauline Dubuisson de la communauté des hommes, en faire un « monstre », pour précisément, sauver l’humanité. Mais qu’a-t-elle bien pu faire pour mériter cela ? …

AFFAIRES SENSIBLES lundi 28 août 2017 par Fabrice Drouelle

Invité de l’émission Philippe Jaenada qui  vient de faire paraître La serpe, aux éditions Julliard. Vous pouvez également consulter son blog

Pour en savoir plus lire le billet publié sur le site de France inter

________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Au mois de novembre 1953 débute le procès retentissant de Pauline Dubuisson, accusée d’avoir tué de sang-froid son amant. Mais qui est donc cette beauté ravageuse dont la France entière réclame la tête ? Une arriviste froide et calculatrice ? Un monstre de duplicité qui a couché avec les Allemands, a été tondue, avant d’assassiner par jalousie un garçon de bonne famille ? Ou n’est-elle, au contraire, qu’une jeune fille libre qui revendique avant l’heure son émancipation et questionne la place des femmes au sein de la société ? Personne n’a jamais voulu écouter ce qu’elle avait à dire, elle que les soubresauts de l’Histoire ont pourtant broyée sans pitié.

Telle une enquête policière, La Petite Femelle retrace la quête obsessionnelle que Philippe Jaenada a menée pour rendre justice à Pauline Dubuisson en éclairant sa personnalité d’un nouveau jour. À son sujet, il a tout lu, tout écouté, soulevé toutes les pierres. Il nous livre ici un roman minutieux et passionnant, auquel, avec un sens de l’équilibre digne des meilleurs funambules, il parvient à greffer son humour irrésistible, son inimitable autodérision et ses cascades de digressions. Un récit palpitant, qui défie toutes les règles romanesques.

Biographie de l’auteur : Philippe Jaenada est né en 1964. Il a publié chez Julliard Le Chameau sauvage (prix de Flore 1997 et prix Alexandre-Vialatte), adapté au cinéma par Luc Pagès sous le titre À + Pollux ; Néfertiti dans un champ de canne à sucre (1999) ; La Grande à bouche molle (2001) ; chez Grasset, Le Cosmonaute (2002), Vie et mort de la jeune fille blonde (2004), Plage de Manaccora, 16 h 30 (2009), et La Femme et l’Ours (2011). Son précédent roman, Sulak(Julliard, 2013), a reçu, entre autres, le Prix d’une vie 2013 (décerné par Le Parisien Magazine) et le Grand…

Philippe Jaenada, La petite femelle, Éditions Julliard, Paris, août 2015

 Voir aussi l’entretien vidéo avec Philippe Jaenada : Philippe Jaenada : La petite femelle

Quelques liens utiles sur Criminocorpus :

L’affaire Pauline Dubuisson – Criminocorpus


Vous aimerez aussi...