19 septembre 1899, Dreyfus gracié

“Alfres Dreyfus dans sa prison” Le Petit journal Supplément du dimanche du 20 janvier 1895 – Source RetroNews BnF

EN 1899, ALORS QUE L’AFFAIRE DIVISE LA FRANCE DEPUIS CINQ ANS, ALFRED DREYFUS EST GRACIÉ PAR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE. UNE DÉCISION QUI OPPOSE À NOUVEAU LES DEUX CAMPS.

19 septembre 1899. Le président de la République Émile Loubet, suivant l’avis de son président du Conseil, Pierre Waldeck-Rousseau, gracie Alfred Dreyfus, condamné quelques jours auparavant à 10 ans de réclusion lors de la révision de son procès. L’officier français, accusé à tort d’avoir divulgué des informations militaires à l’armée allemande, avait été condamné à la déportation à vie sur l’île du Diable en Guyane en décembre 1894. La mobilisation des dreyfusards, et notamment d’Émile Zola, avait ouvert la voie à un second procès. Dès le lendemain de la grâce présidentielle, Alfred Dreyfus est remis en liberté. La décision divise naturellement les deux camps qui s’étaient opposés pendant l’Affaire …

Pour en savoir plus lire le billet publié le 17 septembre 2017 sur le site de Retronews


Vous aimerez aussi...