Monstre et imaginaire social – Approches historiques (Anna Caiozzo, Anne-Emmanuelle Demartini)

Parution du livre le 20 mars 2008 –  Anomalie ou transgression d’un ordre normatif, le monstre offre à la contemplation le double visage de l’insolite et du contre-nature, de l’impossible et de l’interdit. Figure effarante ou fascinante d’une humanité problématique, il constitue pour l’historien une entrée singulièrement féconde dans le jeu des anxiétés et dans les systèmes de normes qui régissent les sociétés. A condition toutefois de considérer le monstre, non comme un donné, mais comme une représentation, une construction sociale et culturelle.

Dans quelle mesure l’écarte par rapport à la norme peut-il être toléré dans une société donnée ? Quels sont les critères de la monstruosité ? Quels savoirs, fantasmes et angoisses s’y projettent ? Ces questions impliquent de reconstituer, dans leur historicité, les discours, les pratiques, les sensibilités collectives qui fondent le jugement sur le monstrueux. Sauvages  » cannibales  » découverts par les explorateurs, spécimens tératologiques, phénomènes de foire, clones de laboratoires, créatures cinématographiques ou criminels pervers médiatisés : la vingtaine d’études ici rassemblées retrace une multiplicité d’expériences du monstre, dans les sociétés européennes, mais également dans d’autres aires culturelles, soulignant confrontations et emprunts.

De la république romaine jusqu’à nos jours, c’est sur la longue durée qu’elles invitent à explorer les imaginaires sociaux sur les traces du monstre, tout en soulignant l’actualité des questions qu’il pose à nos sociétés.

Sommaire :

  • De l’autre au monstre : croisades, voyages, colonisation
  • La monstruosité, définition juridique et enjeux éthiques
  • La construction sociale des monstres : systèmes de représentations et seuils de sensibilité
  • Déviance et société : la figure du criminel monstrueux

Anna CaiozzoAnne-Emmanuelle Demartini

Collectif

Anna CAIOZZO-ROUSSEL : Maître de conférences habilitée à diriger les recherches en Histoire du Moyen Âge Membre titulaire. Thématiques de recherche- Iconographie des manuscrits scientifiques et pseudo-scientifiques de l’Orient médiéval : astronomie, astrologie, magie. – Les représentations du monde terrestre et céleste : les encyclopédies illustrées, les cosmographies, la littérature des merveilles. – Images et imaginaire de l’Orient médiéval (analyse et perception de la société orientale, de ses croyances de ses mythes par le biais de l’image). – L’image, une source historique pour étudier le monde musulman médiéval. – Mythologie comparée, mythes et imaginaire.

Anne-Emmanuelle Demartini est professeure d’histoire contemporaine à l’université Paris 13, membre du laboratoire Pléiade. Ses travaux portent sur les sensibilités et les imaginaires sociaux contemporains, qu’elle explore à partir d’itinéraires individuels et de modalités diverses de l’exception et de la transgression : criminel(le)s, monstres, affaires judiciaires, etc. Elle est l’auteure de L’Affaire Lacenaire, Paris, Aubier, 2001 et a codirigé plusieurs ouvrages : Imaginaire et sensibilités. Études pour Alain Corbin, Paris, Créaphis, 2005 ; Monstre et imaginaire social, Paris, Créaphis, 2008 ; Émotions contemporaines xix e – xxi e  siècles, Paris, Armand Colin, 2014. Dernier livre publié Violette Nozière, la fleur du mal ( une histoire des années 30) – Anne-Emmanuelle Demartini


Vous aimerez aussi...