Les victimes du nazi Klaus Barbie ont la parole dans une exposition à Montluc

L’exposition à Montluc © France 3 Culturebox copie d’écran

Il y a 30 ans, se tenait à Lyon l’un des derniers grands procès de criminels nazis, celui de Klaus Barbie, le chef régional de la Gestapo. A l’occasion de ce trentenaire, la prison de Montluc qu’il dirigea et où il fut détenu accueille une exposition intitulée “Montluc, une prison dans l’histoire. Klaus Barbie, 1987, mémoire d’un procès “. On y entend les voix des victimes du “boucher de Lyon”.

C’est le propre des tortionnaires. Ils n’existent qu’à travers leurs victimes. Et il est juste qu’à l’occasion du trentenaire de son procès, ce soit les voix de ceux qui témoignèrent contre Klaus Barbie qu’on entende au fil de cette exposition. Elle est intitulée “Montluc, une prison dans l’histoire. Klaus Barbie, 1987, mémoire d’un procès”.

A Lyon, le nom de Montluc a longtemps résonné de manière particulièrement lugubre. Et pas seulement parce que c’était le nom d’une prison. C’était là, en effet, qu’étaient détenus et souvent torturés ceux que la Gestapo avait pris dans ses filets. Jean Moulin et Marc Bloch mais aussi les 44 malheureux enfants raflés à Izieu comptent parmi les 9.000 personnes, au minimum, qui y passèrent entre février 1943 et août 1944 avant de disparaître dans la nuit et le brouillard…

Pour en savoir plus lire le billet publié sur le site de Culture box .france tv info


Vous aimerez aussi...