Robert Badinter, une longue marche. Entretien radiophonique

Parution de Joël Calmettes, Dany Cohen, Delmas-Marty (Mireille), Robert Badinter. Une longue marche. Entretien radiophonique, Paris, Textuel, Collection La Voix au chapitre, 2011, 90 p, avec 1 CD audio MP3. ISBN 978-2-84597-432-6

 Présentation de l’éditeur

Le 9 octobre 1981, Robert Badinter, Garde des Sceaux du premier gouvernement Mitterrand, obtient l’abolition de la peine de mort, malgré une forte hostilité de l’opinion publique et entre dans l’histoire.

Documentaire de Joël Calmettes diffusé sur France Culture en 2002, cette magnifique archive sonore permet d’entendre la voix d’un humaniste hors du commun. Unique occasion d’entendre Badinter parler de sa vocation en racontant avec profondeur les principaux moments de sa carrière professionnelle et de sa vie. La violence d’une enfance marquée par le spectre du nazisme – son père Juif d’origine russe est mort en déportation à Sobibor, sa grand-mère également déportée – imprime chez le jeune Badinter l’esprit de justice qui ne le quittera plus.

Après de brillantes études de droit, sa rencontre avec Henry Torrès, avocat socialiste qui défendit de nombreux anarchistes dans les années 20 et leur évita la condamnation à la peine capitale, sera déterminante dans son combat pour l’abolition de la peine de mort. Mireille Delmas-Marty revient sur les passions et les fièvres qui ont agité le débat faisant suite au procès de Patrick Henry en 1976, assassin d’un enfant de huit ans.

Elle replace dans leur contexte, dans leur époque, les propos de Robert Badinter, qui a promu toute sa vie une politique active de promotion des libertés publiques en France. Ainsi, il a présenté et défendu devant le Parlement, outre les textes de lois portant sur l’abolition de la peine de mort (1981), des textes portant sur la suppression de la Cour de Sûreté de l’Etat (1981) et des tribunaux militaires (1982), ainsi que des lois accordant de nouveaux droits aux victimes.

Il a également présidé la commission chargée de rédiger le nouveau Code pénal, adopté en 1992, en remplacement du Code napoléonien et a pris de nombreuses mesures pour humaniser les prisons. Mireille Delmas-Marty retrace ici le parcours passionnant et les convictions d’un homme à la parole charismatique : ses combats en faveur de la suppression des juridictions d’exception et du renforcement des libertés individuelles.

 L’auteur

Membre du Collège de France, où elle occupe la chaire d’études juridiques comparatives et internationalisation du droit, Mireille Delmas-Marty a été nommée à l’Académie des sciences morales et politiques en 2007.

Membre de nombreuses commissions législatives ou constitutionnelles, elle a notamment participé de 1981 à 1986 à la commission de réforme du Code pénal mise en place et présidée par Robert Badinter. Elle a notamment publié Pour un droit commun de l’humanité (Textuel, 1996), Trois défis pour un droit mondial (Seuil, 1998) et Les forces imaginantes du droit (Seuil, 2004 à 2011, 4 tomes).


Vous aimerez aussi...