Être brigand du Moyen Âge à nos jours (Benoît Garnot)

Parution du livre en avril 2013 – Le brigandage peut être défini comme une forme de professionnalisation du crime, parfois individuelle, souvent collective. Il inclut les bandits de grand chemin, évidemment, mais aussi les contrebandiers, les escrocs, la pègre urbaine, ainsi que les diverses formes de criminalité accompagnées de violence, à condition que l’appât du gain soit leur motivation principale. Il culmine dans ce qu’on a pris l’habitude d’appeler aujourd’hui le « crime organisé », appellation récente, certes, mais qui recouvre une réalité multiséculaire.

Les brigands sont présentés ici dans l’espace français, du Moyen Âge à nos jours. Pendant cette longue période, ils ont évolué à l’instar de la société environnante, dont ils n’ont jamais cessé de faire partie, d’une manière ou d’une autre, puisqu’ils en sont issus et puisqu’ils vivent d’elle. Brigands imaginés, brigands réels, brigands en action, brigands en justice, sont les thèmes abordés successivement, tels qu’ils ont été renouvelés par l’historiographie récente.

L’ouvrage s’enrichit aussi de nombreux documents d’époque, d’une bibliographie et d’un glossaire.

Sommaire :

1. Brigands imaginés
Une mythologie
Bons et mauvais brigands
Brigands et littérature
Brigand et cinéma

2. Brigands réels 
Portraits
Un profil-type
L’entrée en brigandage
Un cas d’école : la formation des bandes

3. Brigands en action 
Les objectifs
L’organisation
Les méthodes
Les réseaux

4. Brigands en justice 
La législation
Les moyens d’action
La répression

Benoît Garnot, professeur d’histoire moderne à l’université de Bourgogne depuis 1988, est spécialiste de l’histoire de la justice et de la criminalité dans la France moderne. Il dirige l’axe « Justice et déviances » du Centre Georges Chevrier.

Auteur d’une quarantaine d’ouvrages, il a contribué à renouveler l’histoire de la justice et de la criminalité dans la France moderne…

Editions Armand Colin


Vous aimerez aussi...