Le fort du Portalet (Pierre Prétou)

Parution du livre le 19 décembre 2016 –  Dans le coeur encaissé des montagnes d’Aspe, entre deux falaises et deux cours d’eau, les ingénieurs militaires français du XIXe siècle entreprirent de construire une forteresse vertigineuse et improbable. Le fort du Portalet, déployé en altitude et creusé à même la roche, fut alors érigé en protection de la frontière franco espagnole. Exemple de fortification pyrénéenne particulièrement abouti, les canons de ce puissant verrou militaire ne servirent pourtant jamais. Car c’est un autre destin que lui réserva le temps : celui de servir de prison politique où furent reléguées les élites politique de la France pendant la Seconde Guerre mondiale. Par un détour hasardeux de l’histoire, ce qui devait être une gloire des armes de la France sur ses confins, vit se jouer le sort politique et judiciaire de la Nation. Léon Blum, Georges Mandel, Paul Reynaud, Maurice Gamelin et Édouard Daladier y furent internés, sans mandat de justice, avant d’être livrés à l’ennemi. Philippe Pétain, détenu à son tour à l’heure de la Libération, y paiera, en partie, le prix de sa responsabilité. Ainsi, le fort du Portalet, sur sa frontière éloignée, devenu une nouvelle Bastille, fut le contexte d’une page sombre de l’histoire de France, page qui explique le peu de hâte avec laquelle on l’accueillit dans la mémoire collective. Aujourd’hui inscrit aux Monuments historiques, propriété de la Communauté de Communes de la Vallée d’Aspe et porté par l’initiative locale, ce monument national sort enfin de l’oubli dans lequel il avait glissé lentement. Cet ouvrage – entre récit historique, visite patrimoniale et documents exceptionnels – met pour la première fois en lumière son récit tumultueux

Pierre Prétou est agrégé d’histoire, certifié en sciences criminelles et maître de conférences en histoire du Moyen Âge à l’université de La Rochelle. Spécialisé en histoire de la justice médiévale dans les espaces atlantiques, il a enquêté sur les régulations judiciaires observables dans l’administration de la justice comme sur la mise en œuvre des médiations pénales. Auteur d’une thèse observant la genèse des encadrements normatifs dans le sud-ouest du royaume de France, il poursuit désormais des travaux sur les tyrannies d’exercice à la fin du Moyen Âge.

Pierre Prétou est membre du comité de rédaction de Criminocorpus.

Pierre Prétou est membre de la SHMESP et de l’AFHJ.

Pierre Prétou – Maître de conférences, Université de La Rochelle, Projet « L’invention médiévale du crime de piraterie« , (Accueil en délégation d’enseignant-chercheur, septembre 2017- septembre 2018)



Citer ce billet
Philippe Poisson (2017, 5 octobre). Le fort du Portalet (Pierre Prétou). Criminocorpus. Consulté le 17 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ndet

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search