Sales baraques : Gurs, un camp français 1940-1942 (Marie Theulot)

Parution du livre le 29 octobre 2015 – Qui dit « camp » et « Deuxième Guerre mondiale » pense immédiatement Allemagne, Est, territoires lointains. Pourtant, en France aussi, des camps « d’accueil » ont existé, où l’être humain a dévoilé toutes ses facettes. Des lieux où l’on a été enfermé injustement. Où l’on est mort. D’où l’on est parti vers la mort. Dans ce contexte, certains ont su réagir pour apporter tout le soulagement possible à leurs frères et soeurs en humanité. « Sales baraques », c’est l’histoire des hommes et femmes enfermés à Gurs dans les Pyrénées-Atlantiques. C’est aussi celle d’une Jeanne Merle d’Aubigné, d’une Madeleine Barot ou d’un Charles Cadier, que leur foi a empêchés de rester sans réaction. C’est un roman, certes, mais qui nous rapproche de la vérité historique.

Originaire de Dunkerque, où elle est née en 1950, Marie Theulot, aujourd’hui établie en Bourgogne, est fille et petite-fille de Justes. Son père, Jacques Vigoureux, alors adolescent de 16 ans, et son grand-père Georges Vigoureux, à ce moment-là commissaire de police à Bagnères-de-Bigorre (il avait officié auparavant à Rosendael), en les prévenant de leur arrestation imminente, ont sauvé en 1943 et début 1944 plusieurs dizaines de Juifs, réfugiés dans les Hautes-Pyrénées, et qui tentaient de fuir en Espagne. Ce qui leur a valu de recevoir en 1994 le titre de Justes parmi les Nations décerné par Yad Vashem.

Après une carrière dans l’Education Nationale, terminée en 2005 en qualité de directrice d’école, Marie Theulot a décidé d’apporter sa pierre à l’œuvre collective de mémoire et de témoigner sur les Justes. En faisant des interventions dans les écoles, les collèges et les lycées et des conférences à l’invitation d’associations, tant en France (Bourgogne, Nord, Auvergne, Lorraine, Rhône-Alpes…) qu’en Allemagne (Duisbourg, Düsseldorf…) et en Suisse. Le 22 juillet 2012, elle est intervenue, à la demande du CRIF (Conseil Représentatif des Institutions juives de France), à la cérémonie célébrant le 70e anniversaire de la Rafle du Vel d’Hiv, présidée par François Hollande, président de la République.

Marie Theulot est aussi l’auteure de trois romans historiques. « Le plongeon interdit : Stuttgart 1938 », sorti en septembre 2009, avec une préface de Simone Veil, et qui relate l’histoire d’une adolescente juive, soumise aux persécutions nazies dans l’Allemagne de l’Avant-guerre. « Quais d’exil : Vienne-Colchester 1939 », préfacé par Marek Halter, paru en septembre 2012, et qui aborde une page méconnue des derniers mois avant le début de la Deuxième Guerre mondiale : l’opération humanitaire « Kindertransport » menée par la Grande-Bretagne. « Sales baraques Gurs, un camp français (1940-1942) », sorti en octobre 2015, et qui nous plonge dans le quotidien d’un camp situé dans les Basses-Pyrénées et où faim, froid, maladie, boue, rats, poux, côtoyaient une vie spirituelle, intellectuelle et musicale intense.

Éditeur : Ourania


Vous aimerez aussi...